Dimanche 21 Décembre 2014







Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

52ème fête d'indépendance du Burkina Faso: Discours de Blaise Compaoré (Texte intégral)

Le 52ème anniversaire de l'indépendance du Burkina Faso a été célébré au lendemain des élections largement remportés par le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP au pouvoir ). Le président Compaoré au pouvoir depuis 1987 suite à l'assassinat de Thomas Sankara est largement revenu sur ce scrutin que plusieurs observateurs qualifiait de ''sans enjeux''.


Le 11 décembre est une date historique dont la double charge émotionnelle et patriotique, aiguise notre fierté et nous interpelle sur l’engagement que nous avons pris de bâtir une nation burkinabè fraternelle, épanouie et solidaire, reposant sur le socle des valeurs cardinales de paix, d’unité et de cohésion qui caractérisent notre peuple.

La ville de Koudougou qui accueille la commémoration du 52ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, est tout un symbole pour notre nation, en ce qu’elle a vu naître et entrer en politique, l’un des pères de l’émancipation du peuple burkinabè, le Président Maurice Yaméogo, premier Chef d’Etat de la Haute Volta. En ces moments particuliers, je tiens à lui rendre un vibrant hommage et saluer l’action de toutes les personnalités politiques qui ont été à l’avant garde du combat pour la liberté, l’autodétermination, la dignité des hommes et des femmes sur le continent africain. Peuple du Burkina Faso ; Chers compatriotes ;

Cette commémoration intervient au lendemain d’une importante échéance électorale où le peuple burkinabè, fortement mobilisé dans une compétition politique ouverte et transparente, a choisi dans le calme, le respect de l’éthique et du droit électoral, ses représentants à l’Assemblée Nationale et aux Conseils municipaux.
Le déroulement exemplaire du scrutin à tous les points de vue, confirme la grande maturité politique du peuple burkinabè, sa foi aux institutions de la République, son engagement à relever les défis de la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays.

Je saisis cette occasion pour féliciter l’ensemble des acteurs de la vie politique nationale, les hommes et les femmes, les jeunes et les personnes âgées, pour leur sens de la mesure et de responsabilité citoyenne, qui fait la fierté de notre peuple et suscite le respect des autres nations.
Je salue l’immense travail accompli par les structures chargées de l’organisation et de l’accompagnement de ces scrutins couplés, si nouveaux et si complexes dans leur concept et leur mode opératoire.

Concitoyennes, concitoyens ;
Les crises politiques et armées qui secouent nombre de pays sur notre continent, sont généralement induites par des déficits de dialogue intérieur.
Ces pays paient alors un prix fort pour retrouver la paix et la cohésion sociale.

A cet égard, notre peuple est en droit de se féliciter de ce que, par delà les cadres classiques d’expression et de représentations qui existent et fonctionnent, il a su avec sagesse, élargir les cercles d’écoute et de concertation entre les différentes composantes de notre société, à travers des fora spécifiques avec les femmes, les jeunes, les paysans, les personnes âgées, les opérateurs économiques et l’ensemble des corps constitués de l’Etat.

Ces rencontres ont la vertu de fluidifier les relations entre gouvernants et citoyens, et d’enrichir nos réflexions en vue d’actions collectives fécondes pour le développement économique, politique, social et culturel, dans la paix et la sérénité.

En outre, la mise en œuvre des réformes adoptées de façon consensuelle par la classe politique et les acteurs sociaux, lors des assises nationales, viendra à terme apporter davantage de vitalité aux institutions républicaines et raffermir notre gouvernance dans tous les domaines.

C’est cette foi dans les vertus du dialogue qui guide la diplomatie de notre pays dans la promotion de la paix au niveau sous-régional et continental.

Peuple du Burkina Faso ;
Chers compatriotes ;
En ces instants précis, mes pensées vont vers le peuple frère du Mali, à qui j’exprime la solidarité fraternelle du peuple burkinabè et souhaite une sortie rapide de crise, pour une plus grande sécurité et une stabilité durable du sahel.

Concitoyennes, concitoyens ;
Chers compatriotes ;
Le Burkina Faso recèle d’immenses potentialités de croissance et vous avez toujours fait preuve de génie et d’un sens élevé de l’effort.
La qualité de notre système de gouvernance économique conforte davantage la confiance de nos partenaires de développement auxquels j’exprime ma reconnaissance pour la constance et l’efficacité de leurs appuis.
Chers compatriotes ;
Vous avez réaffirmé votre pleine adhésion à notre action dans la mise en œuvre du programme quinquennal « Bâtir, ensemble, un Burkina émergent ».

C’est pourquoi, dans cette conjoncture économique internationale difficile, il est impérieux de maintenir les fondamentaux de notre économie solides.
C’est le lieu pour moi de réitérer ma gratitude à tous nos compatriotes vivant à l’étranger pour leur constante disponibilité et leur contribution précieuse dans la réalisation de notre vision commune pour un Burkina de stabilité et de progrès.

Peuple du Burkina Faso ;
Concitoyennes, concitoyens ;
Chers compatriotes ;
Notre action collective soutenue constitue la clé de l’édification d’un Burkina Faso de paix, de cohésion sociale, de développement et de prospérité partagée. Je reste engagé pour poursuivre avec vous dans la confiance et la détermination, la dynamique enclenchée pour fortifier notre modèle sociétal voulu par tous, et vous appelle à vous investir sans réserve dans l’opérationnalisation des axes majeurs de construction de l’émergence.//FIN

Mardi 11 Décembre 2012
Ouestaf News
Lu 714 fois







Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT, 19/12/2015 - Côte d’Ivoire, Cedeao, Côte d’Ivoire, Togo, Mali : APE,... http://t.co/umlja0J9hI
Vendredi 19 Décembre - 21:37
Ouestafnews : La justice ivoirienne statuera le 26 décembre sur la validité de la candidature à la tête du FPI.
Vendredi 19 Décembre - 19:45
Ouestafnews : Situation au Mali, en Guinée Bissau, signature des APE...(communiqué ): 1. La quarante-sixième Session Ordinaire... http://t.co/pHPY8nClb8
Vendredi 19 Décembre - 19:12

Derniers tweets
Momar Niang : La nounou ougandaise « tortionnaire de bébé » condamnée à quatre ans de prison http://t.co/AsFpzcU38t
Mardi 16 Décembre - 21:36
Momar Niang : Réseaux sociaux : un nouveau change la donne http://t.co/ujGsFlEcrR @edithbrou
Mardi 16 Décembre - 20:44