Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Affaire Habré : sérieuse mise en garde contre un « procès- spectacle »

Ouestafnews - Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) du Sénégal a annoncé son opposition à toute retransmission télévisuelle du procès de l’ex-président thcadien, Hissène Habré, comme l'avait annoncé le ministre sénégalais de la Justice Sidiki Kaba, en novembre 2013.


« L’enregistrement et la diffusion des débats d’audiences ne sont ni admis, ni autorisés, ni organisés dans notre arsenal juridique interne », indique la CNRA dans un communiqué transmis à Ouestafnews.

Pour l’organe de régulation de l’audiovisuel sénégalais, « la justice n’est pas un spectacle » et « la perspective d’admettre les micros et caméras dans la salle d’audience doit être strictement encadrée ».

Cette sortie du CNRA contre toute diffusion télévisuelle, est en droite ligne de la position des partisans et avocats de Hissène Habré, qui invoquent entre autre la présomption d’innocence, le respect dû à la « dignité » de tout justiciable.

Dans une déclaration transmise à Ouestafnews fin mars 2014, les avocats de Hissène Habré appelaient déjà le CNRA et le Conseil pour le respect de l’éthique et de la déontologie (Cored), respectivement organes de régulation et d’autorégulation de la presse sénégalaise, à agir contre le « lynchage » médiatique perpétré par des journalistes qui accompagnent les enquêteurs lors de leur déplacement au Tchad.

« Les journalistes ne peuvent être recrutés, convoyés tous frais payés par un camp pour opérer un balisage médiatique à des juges pour faire accepter à l’opinion nationale et internationale une condamnation future du président Habré », déploraient les avocats de Monsieur Habré.

L’idée d’une retransmission à la télévision, est selon le CNRA, à écarter du fait de fait de la nature « polémique » du procès pénal.

« Le procès pénal charrie des passions (…), le rappel des faits et la recherche du niveau d’implication des acteurs réveillent de douloureux souvenirs. Les argumentaires soutenus à la barre des juridictions convoquent souvent des éléments qui ravivent la tension », avertit le CNRA.

Officiellement inculpé pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et tortures, Hissène Habré réfugié au Sénégal depuis 1990 est en détention provisoire depuis le 2 juillet 2013 à Dakar.

Son procès prévu courant 2014, est organisé par la Chambre africaine extraordinaire, une juridiction spéciale créée par le Sénégal qui a reçu le mandat de l’Union africaine pour organiser le procès de l’ancien président Tchadien.
En perspective de ce procès, les enquêteurs qui ont une nouvelle fois, séjourné du 15 au 30 mars au Tchad ont procédé à l’audition de 522 personnes, en qualité de parties civiles et de 28 autres en qualité de témoins, selon des informations relayées par l’Agence de presse sénégalaise (APS, publique).

Lors de l’inauguration de la Chambre africaine extraordinaire, en février 2014, le procureur de cette Cour Aly Ciré Ba, avait indiqué que le procès pouvait, à titre indicatif, durer 15 mois.

L’affaire Hissène Habré, suscite un grand intérêt de la communauté internationale : outre l’Union africaine, l’Union européenne et le gouvernement américain se sont engagés à assurer le financement du procès, chiffré à une dizaine de milliards FCFA.

Hissène Habré a dirigé le Tchad de 1982 à 1990, avant d’être renversé par une rébellion menée par son ex-compagnon, Idriss Déby.

« Le régime à parti unique du président Habré a été marqué par des atrocités commises à grande échelle, y compris des vagues d’épuration ethnique », souligne pour sa part Human Rights Watch (HRW).

Selon l’Ong américaine, qui affirme détenir des documents provenant de la DDS, la police politique du régime, 1208 personnes ont été exécutées ou décédées en détention et 12.321 autres ont été victimes de violations de leurs droits

Mardi 8 Avril 2014
Ouestaf News
Lu 555 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT – 24/02/2017 : Sénégal, Côte d’Ivoire, Bénin, Niger : arrestation,... https://t.co/RTPetY9PKz
Vendredi 24 Février - 16:09
Ouestafnews : Sénégal: conseil des ministres du 22 février 2017 (le communiqué): Le Président Macky Sall a réuni le Conseil... https://t.co/03MS4hcBXh
Jeudi 23 Février - 21:32
Ouestafnews : Côte d'Ivoire: conseil des ministres du 22 février 2017 (le communiqué): Le mercredi 22 février 2017, un Conseil... https://t.co/3kVraazxZP
Jeudi 23 Février - 21:27

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : Tellement de sujets brûlants dans au pays du prési de la transhumance que j'en oublie "mes" vrais sujets à moi,... https://t.co/M7CGA1yjeg
Samedi 25 Février - 19:28
Hamadou Tidiane SY : #diplomatie Oui au #Maroc dans la #Cedeao. Un plus pour la sous-région. Mais ça doit se discuter de manière sérieuse @MarocDiplomatie
Samedi 25 Février - 19:12

Derniers tweets
Momar Niang : RT @ndiayesouly: #Senegal: Communiqué de la police nationale sur l'arrestation des présumés djihadistes #kebetu https://t.co/UqCK4QwCzq
Vendredi 24 Février - 13:03
Momar Niang : #Nigeria: la santé de #Buhari inquiète https://t.co/Nx9hpI3iLZ
Jeudi 23 Février - 01:54