Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Attaque meurtrière de la «flottille de la liberté» : les protestations contre Israël continuent en Afrique de l’Ouest

Ouestafnews- L’assaut lancé par l’armée israélienne contre le convoi humanitaire dénommé « flottille de la liberté » le lundi 31 mai 2010, continue de susciter de vives réactions et des vague de condamnations en Afrique de l’Ouest, notamment au Sénégal en Mauritanie et au Mali, des pays à forte majorité musulmane.


Attaque meurtrière de la «flottille de la liberté» : les protestations contre Israël continuent  en Afrique de l’Ouest
Voir toutes les photos de la manifestation

Dès le début de l’affaire, le gouvernement mauritanien a qualifié « d’acte lâche » contre des « citoyens innocents » cet assaut meurtrier qui a fait une dizaine de victimes et ému l’ensemble de la communauté internationale, y compris chez quelques alliés de l’Etat hébreu.

Les parlementaires mauritaniens ont appelé le Tribunal pénal international (TPI) à se saisir du dossier, selon des informations relayées par la presse mauritanienne.

Du coté de la société civile de ce pays, où la présence diplomatique israélienne n’a jamais été réellement acceptée par la population, plusieurs manifestations ont eu lieu dans la capitale Nouakchott pour condamner l’assaut de l’armée israélienne contre les navires humanitaires, qui transportaient de l’aide à destination de la bande de Gaza dont les populations vivent sous embargo israélien depuis plus de trois ans.

Au Sénégal, le président Abdoulaye Wade, qui assure aussi la présidence en exercice de l’Organisation de la conférence islamique (Oci), a vivement réagi dès le 1er juin à l’attaque de l’armée israélienne, connue pour faire fi du droit international.

Il s’agit d’une «invasion injustifiée et inacceptable de l'armée israélienne en violation flagrante des principes les plus élémentaires du Droit international », a notamment affirmé le chef d’Etat sénégalais qui a mis « en demeure Israël de se retirer immédiatement et sans condition du territoire palestinien ».

Le président sénégalais a de nouveau réaffirmé sa condamnation de l’acte meurtrier lors d’une rencontre à Dakar le 7 juin, exprimant à nouveau « la solidarité agissante » des peuples musulmans du monde à l’égard de la Palestine et des Palestiniens, victime d’une oppression israélienne quasi permanente.

La société civile sénégalaise, notamment le « Comité Palestine » qui regroupe des intellectuels, des organisations non gouvernementale et des syndicats de travailleurs, a quant à lui appelé à la « rupture des relations » diplomatiques avec l’Etat d’Israël et au « boycott des produits israéliens au Sénégal et en Afrique ».

Le Sénégal est, à l’image de la Mauritanien, l’un des rares pays musulmans d’Afrique à entretenir des relations diplomatiques avec Israël.

Lors d’un rassemblement organisé le vendredi 4 juin 2010, des manifestants composés de religieux et d’intellectuels sénégalais, se sont retrouvés devant le siège de la télévision nationale (RTS, publique) où le drapeau israélien a été brulé en signe de protestation alors que la foule scandait des slogans hostiles à Israël.

Au Mali, un parti politique, le Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS) à travers un communiqué signé par son président Younous Hamèye Dicko a mis en exergue l’hypocrisie de ceux qu’on appelle la « communauté internationale ».

Selon M. Dicko, « Israël est un Etat voyou, chargé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité (qui) continue de bénéficier de la protection et du véto du machin dit la communauté internationale qui partage du coup les crimes d’Israël contre le peuple palestinien… »

Le raid israélien, mené dans les eaux internationales contre des humanitaires européens venus apporter de l’aide aux habitants de la bande de Gaza a fait neuf victimes, essentiellement de nationalité turque, et plusieurs blessés.

La bande de Gaza, petite bande de terre palestinienne longue de 41 kilomètres et située sur la côte orientale de la mer Méditerranée, est sous blocus israélien depuis 2007, à la suite de la prise de contrôle du territoire par le mouvement islamiste palestinien Hamas.

En dépit de plusieurs appels et soutenu par son traditionnel et inconditionnel allié, les Etats-Unis, Israël, refuse de lever le blocus, comme il refuse de se retirer d’une bonne partie du territoire israélien occupé depuis des décennies.

b[cy[

Lundi 7 Juin 2010
Ouestaf News
Lu 777 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 02/12/2016 : Nigeria, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Guinée :... https://t.co/eWWfjJmJvZ
Vendredi 2 Décembre - 20:25
Ouestafnews : Gambie : fin de règne pour Jammeh ?: Ouestafnews - Le régime de Yahya Jammeh semble, à la grande surprise,... https://t.co/6jFwJBQFDw
Vendredi 2 Décembre - 18:51
Ouestafnews : Conseil des ministres du Niger du 01 décembre 2016 (le communiqué): Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,... https://t.co/NiMvI0YILL
Vendredi 2 Décembre - 18:07

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : Gambie : va-t-on vraiment ouvrir une nouvelle ère ? https://t.co/2Yaop6O7mB
Vendredi 2 Décembre - 18:49
Hamadou Tidiane SY : 2016, année foncièrement rebelle! Elle refuse de se terminer comme les autres!
Vendredi 2 Décembre - 15:50

Derniers tweets
Momar Niang : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Gambie, #GambiaDecides , all you need to know about Jammeh here: https://t.co/3zUK33kg1a
Vendredi 2 Décembre - 19:11
Momar Niang : @WillFitzgibbon @ouestafnews gonna see that.
Vendredi 2 Décembre - 19:08