Choix difficile entre le public sans ressources et le privé sans scrupules


Plusieurs semaines d’enquêtes, de recherches et de reportages entre Ouagadougou, Dakar, Niamey, Lomé, Abidjan, permettent à Ouestafnews de faire le point et d’affirmer sans hésiter: l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest subit aujourd’hui une crise profonde.
Aucun pays n’est épargné. D’un côté, les universités publiques négligées par les Etats et laissées à elles- mêmes souffrent d’un manque criard de ressources. De l’autre, les institutions privées, qui fleurissent dans une belle anarchie, restent soumises aux seules lois du marché, privilégiant la dimension commerciale aux aspects pédagogique et académiques.
Pour les parents et les étudiants, c’est presque le désarroi face à cette situation dont le contrôle leur échappe!
Lire ci-dessous les articles de ce dossier sur un secteur stratégique malheureusement laissé à lui-même.



Note de l’éditeur : outre les articles de ce dossier de rentrée, Ouestafnews souhaite faire de cet espace, qui sera régulièrement mis à jour, un lieu privilégié d’informations exclusivement réservées aux questions de l’enseignement supérieur en Afrique de l’ouest.




Lundi 13 Octobre 2008
Ouestaf News

Rechercher dans ouestaf





M E T E O
Consulter la météo de votre ville