Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Côte d'Ivoire: un journaliste français entendu par le contre-espionnage

Un journaliste-photographe indépendant français a été interpellé le 27 décembre à Abidjan où il est entendu depuis lors par le contre-espionnage ivoirien (DST) pour "atteinte à la sûreté de l'Etat", a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.


Par AFP

Côte d'Ivoire: un journaliste français entendu par le contre-espionnage
"Un journaliste français est entendu à la direction de la surveillance du territoire (DST)", a confirmé l'ambassade de France en Côte d'Ivoire qui dit avoir été informée de son interpellation le 1er janvier.

"Les motifs de sa présence et les circonstances de son interpellation ne sont pas clairs et l'ambassade est en rapport avec les autorités ivoiriennes à ce sujet", a-t-on ajouté à l'ambassade de France.

L'homme, dont l'identité n'a pas été révélée, a été interpellé dans la soirée du 27 décembre par la gendarmerie ivoirienne alors qu'il se trouvait à proximité du siège de la Radio-Télévision ivoirienne (RTI, télévision d'Etat), a expliqué la source proche du dossier.

Ce journaliste, qui a expliqué être en reportage pour le compte d'une grande agence photo, a été rapidement transféré à la DST.

Son audition se poursuivait toujours vendredi, selon la même source. En matière de contre-espionnage, les auditions ne sont pas limitées dans le temps.

La Côte d'Ivoire a été le théâtre pendant les deux dernières semaines du mois de décembre de fortes tensions, notamment des mouvements de colère d'anciens combattants liés à la relance du processus de désarmement.

Les Forces nouvelles (FN), l'ex-rébellion qui contrôle depuis 2002 la moitié nord du pays et qui a signé en mars un accord de paix avec le président Laurent Gbagbo, a annoncé le 28 décembre avoir déjoué, la veille à Bouaké (centre), dans son fief, un "complot" ourdi, selon elles, par l'ancien putschiste Ibrahim Coulibaly, dit "IB", en exil au Bénin.

Deux jours plus tard, les FN ont de nouveau mis en cause Coulibaly, l'accusant d'avoir fomenté un "coup d'Etat" simultané à Bouaké et à Abidjan où il devait, selon elles, rejoindre des "complices".

La gendarmerie nationale, fidèle au président Gbagbo, avait de son côté annoncé le 28 décembre avoir renforcé son dispositif après avoir reçu "des informations qui prévoient un sabotage du processus de paix".

Vendredi 4 Janvier 2008
Ouestaf News
Lu 3836 fois
Ouestaf News







Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 05/12/2016 : Mali, Nigeria, Sénégal, Bénin : justice, Michel Tomi,... https://t.co/y7WeY7Kaov
Lundi 5 Décembre - 20:26
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 02/12/2016 : Nigeria, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Guinée :... https://t.co/eWWfjJmJvZ
Vendredi 2 Décembre - 20:25
Ouestafnews : Gambie : fin de règne pour Jammeh ?: Ouestafnews - Le régime de Yahya Jammeh semble, à la grande surprise,... https://t.co/6jFwJBQFDw
Vendredi 2 Décembre - 18:51

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : ---- OPPORTUNITE Un programme international de "mentoring" cherche une journaliste sénégalaise... https://t.co/lHUIyik2nL
Mardi 6 Décembre - 10:18
Hamadou Tidiane SY : #Diplomatie, alors, l'ambassade #US à Dakar : une vraie ou une fausse ?
Lundi 5 Décembre - 19:57

Derniers tweets
Momar Niang : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Gambie, #GambiaDecides , all you need to know about Jammeh here: https://t.co/3zUK33kg1a
Vendredi 2 Décembre - 19:11
Momar Niang : @WillFitzgibbon @ouestafnews gonna see that.
Vendredi 2 Décembre - 19:08