Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Crise ivoirienne : l’inquiétude monte chez les voisins

Ouestafnews- La crise politique en Côte d’Ivoire, où deux chefs d’Etat revendiquent chacun la présidence, est devenue une source d’inquiétude chez ses voisins immédiats qui craignent pour leur stabilité, selon la présidente libérienne Ellen Johnson-Sirleaf.


« La situation actuelle en Côte d’ivoire est très inquiétante pour la paix encore fragile qui règne au Libéria et risque d’avoir un impact négatif sur la sous région », a affirmé Mme Johnson-Sirleaf à l’occasion d’une rencontre de deux jours (17-18 janvier 2011) à Monrovia sur la paix et la sécurité dans les pays membres de l’Union du fleuve Mano. Ses propos sont rapportés dans un texte publié sur le site officiel de la présidence consulté par Ouestafnews.

La présidente libérienne assure actuellement la présidence en exercice de cette Union composée de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Conakry, du Liberia et de la Sierra Léone, qui avait été créée en 1973 dans le but de promouvoir la coopération économique.

Pays frontalier de la Côte d’ivoire, le Liberia a lui-même connu une violente guerre civile qui n’a pris fin qu’en 2003 après avoir fait près de 150 000 morts, selon des chiffres du site Wikipédia. Le pays reste dans un équilibre précaire sur le plan socio-économique, mais doit faire face à l’afflux massive de réfugiés ivoiriens.

Selon une représentante des Nations-Unies à la réunion de Monrovia, Ellen Loj, près de 30.000 Ivoiriens ont déjà fui leur pays pour se réfugier au Liberia.

Evoquant les voies de sortie de crise, Ellen Johnson-Sirleaf a indiqué que si la « solution militaire reste une option, un règlement pacifique de la crise est toujours privilégié ».

Ces propos sont tenus alors que démarre à Bamako une réunion des chefs d’Etats-majors de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), avec également à son agenda la Côte d’Ivoire et l’examen d’une éventuelle solution militaire pour faire partir le président Laurent Gbagbo.

Le blocage politique actuel en Cote d’ivoire est consécutif au second tour de l’élection présidentielle, tenu le 28 novembre 2010 qui a donné deux présidents « proclamés », Alassane Ouattara désigné vainqueur par la Commission électorale indépendante et reconnu comme président par la communauté internationale et Laurent Gbagbo, le président sortant, déclaré vainqueur par le Conseil constitutionnel.

Mardi 18 Janvier 2011
Ouestaf News
Lu 1650 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 02/12/2016 : Nigeria, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Guinée :... https://t.co/eWWfjJmJvZ
Vendredi 2 Décembre - 20:25
Ouestafnews : Gambie : fin de règne pour Jammeh ?: Ouestafnews - Le régime de Yahya Jammeh semble, à la grande surprise,... https://t.co/6jFwJBQFDw
Vendredi 2 Décembre - 18:51
Ouestafnews : Conseil des ministres du Niger du 01 décembre 2016 (le communiqué): Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,... https://t.co/NiMvI0YILL
Vendredi 2 Décembre - 18:07

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : Gambie : va-t-on vraiment ouvrir une nouvelle ère ? https://t.co/2Yaop6O7mB
Vendredi 2 Décembre - 18:49
Hamadou Tidiane SY : 2016, année foncièrement rebelle! Elle refuse de se terminer comme les autres!
Vendredi 2 Décembre - 15:50

Derniers tweets
Momar Niang : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Gambie, #GambiaDecides , all you need to know about Jammeh here: https://t.co/3zUK33kg1a
Vendredi 2 Décembre - 19:11
Momar Niang : @WillFitzgibbon @ouestafnews gonna see that.
Vendredi 2 Décembre - 19:08