Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Flambée des prix de l’or sur les marchés internationaux

Le prix de l’or, dont trois des principaux producteurs en Afrique se trouvent dans la sous région ouest africaine, a atteint un niveau record avec le nouvel an, rapportent diverses sources informées consultées par Ouestafnews.


PAR OUESTAFNEWS

Le cours mondial a atteint le 2 janvier les 861 dollars l’once (environ 31 grammes), soit le prix le plus élevé en près de trois décennies.
Le précédent « record » enregistré avait été établi en 1980 (850 dollars) selon la revue spécialisée Mininig Mix.
Rien qu’en 2007 les prix ont augmenté de 30 %, selon diverses revues spécialisées pour qui une telle progression sur une seule année n’avait pas été enregistrée depuis 1979.
A la fin de l’année 2007, le Ghana, le Mali et la Guinée figuraient respectivement en 2ème, troisième et quatrième positions des grands producteurs africains derrière l’Afrique du sud.
Le Ghana avec une production annuelle de 75 tonnes, le Mali avec 50 tonnes, et la Guinée avec environ 10 à 20 tonnes, ne profitent pas encore cependant pleinement des retombées de cette embellie sur les marchés de l’or.
« La part des recettes d’exploitation qui revient à l’Etat a été minorée à l’extrême » le chercheur Gilles Labarthe pour qui ces recettes peuvent au mieux atteindre 20%, parfois beaucoup moins, ceci au moment où « la marge de bénéfice réalisée par les grandes compagnies minières occidentales est plus importante que dans n’importe quel autre endroit de la planète ».
L’explication fournie par le chercheur, dans une interview publiée ne octobre dernier, met en exergue «la main d’œuvre africaine est très bon marché, les mouvements syndicaux vite réprimés et les normes environnementales, pas appliquées ou peu contraignantes ».
« Plus de 80% des sites aurifères ouest et centrafricains de grande envergure sont aujourd’hui aux mains d’une poignée de multinationales », explique-t-il attribuant la responsabilité d’une telle situation aux « réformes des codes miniers mis en place dans la plupart des pays africains producteurs depuis la fin des années 1980, sous la pression des institutions financières internationales (FMI, Banque mondiale) ».
Depuis plus d’une décennie, des organisations non gouvernementales, se faisant les relais des petits producteur locaux et des populations victimes des mauvaises pratiques, dénoncent des abus perpétrés dans el secteur aurifère africain par les grandes firmes internationales, avec la complaisance voire la complicité des Etats.

Jeudi 3 Janvier 2008
Ouestaf News
Lu 4031 fois
Ouestaf News







Derniers tweets
Ouestafnews : Médias : le premier prix de fact-checking pour l’Afrique francophone, revient à la Côte d’Ivoire: Ouestafnews -... https://t.co/AHf1KPIEG9
Vendredi 9 Décembre - 16:36
Ouestafnews : Sécurité : armées et drones pour reconquérir le Sahel: Ouestafnews – L’option militaire prise par les pays du... https://t.co/bUiqiYxUe5
Vendredi 9 Décembre - 16:11
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 09/12/2016 : Sénégal, Mali, Bénin, Burkina Faso : développement,... https://t.co/9vGKcAlm7a
Vendredi 9 Décembre - 14:50

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : #médias et #journalisme en Afrique : que de défis #RAC2016
Jeudi 8 Décembre - 09:44
Hamadou Tidiane SY : #media #journalisme 75 % des médias africains utilisent les grandes agences comme source d'information sur le reste de l'Afrique #RAC2016
Jeudi 8 Décembre - 09:02

Derniers tweets
Momar Niang : Le gouvernement du #Sénégal a-t-il créé plus de 230 000 emplois ? #Kebetu https://t.co/mPrvaFls9y
Vendredi 9 Décembre - 20:16
Momar Niang : #Sécurité : armées et #drones pour reconquérir le #Sahel https://t.co/7Z6mnnWnMM
Vendredi 9 Décembre - 17:08