Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Gbagbo à la CPI : un dossier africain de plus

Ouestafnews - Le transfert de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, accusé de crimes contre l’humanité, à la Cour pénale internationale (CPI), vient grossir la liste des dossiers africains qui s’empilent au niveau de cette Cour, souvent accusée de ne s’intéresser qu’aux Africains.


Le transfert de l’ex-président ivoirien a eu lieu dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 novembre 2011. Lors de la violente crise postélectorale qui a fait 3000 morts selon le bilan officiel, « Laurent Gbagbo aurait engagé sa responsabilité pénale individuelle, en tant que coauteur indirect, pour quatre chefs de crimes contre l’humanité à raison de meurtres, de viols et d’autres violences sexuelles, d’actes de persécution et d’autres actes inhumains », souligne le site internet de la CPI, visité par Ouestafnews

Laurent Gbagbo qui était en résidence surveillée dans le nord de la Côte d’Ivoire, depuis son arrestation le 11 mars 2011, a été finalement livré à la CPI, suite à un mandat d’arrêt délivré une semaine auparavant. Un transfert jugé « illégal » par ses avocats, étant donné que la Côte d’Ivoire n’a pas ratifié le statut de Rome qui a institué la CPI.

Joint par Ouestafnews sur ce point précis , un porte-parole de la CPI, Fadi El Abdallah a indiqué que « les moyens de la défense doivent être présentés devant la Chambre préliminaire saisie du dossier (ensuite) il revient aux juges de cette Chambre d’examiner et de statuer sur de telles demandes lorsqu’elles seront soulevées, selon les règles applicables devant la Cour pénale internationale ».

Auparavant beaucoup d’organisations de défense des droits de l’homme dont Human Rights Watch (HRW) avaient indiqué que la responsabilité des exactions commises durant la crise postélectorale se situe dans les deux camps.

Le cas Gbagbo constitue un dossier africain de plus à la CPI à coté des mandats d’arrêt qui pèsent sur le président Soudains Omar El Béchir, le chef rebelle ougandais Joseph Konyi, et le Libyen, Saif El Islam, le cas des congolais Thomas Lubanga et Jean-Pierre Bemba, actuellement en détention ainsi que plusieurs leaders politiques kenyans.

La CPI reste une juridiction très critiquée par les chef d’état africains et les élites africaines qui l’accusent souvent de faire une « fixation » sur l’Afrique alors que des crimes « plus graves » se passent dans d’autres parties du monde.

L’irritation en Afrique est telle que le président de la Commission de l’Union africaine, le Gabonais Jean Ping, n’avait pas hésité à taper du poing sur la table contre la CPI et à rappeler à l’ordre son procureur, l'Argentin Luis Moreno Ocampo, souvent accusé de « s’acharner » sur les Africains.






Jeudi 1 Décembre 2011
Ouestaf News
Lu 955 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Mali: Plus de 150.000 enfants privés d'école par l'insécurité (Rapport): Ouestafnews - L'insécurité qui sévit au... https://t.co/e4Rj1aPMW6
Dimanche 24 Septembre - 20:31
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 13H00 GMT- le 23/09/2017- Ghana, Côte d’Ivoire, Burkina Faso : frontières,... https://t.co/1gkImAfARl
Samedi 23 Septembre - 19:17
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 22/09/2017- Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Bénin : éducation,... https://t.co/qV4X38yFlk
Vendredi 22 Septembre - 22:31

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : On peut être choqué mais pas surpris par la révélation de ce jour de la part d'un (ex-)homme de gauche,... https://t.co/2OIsP8wHNY
Dimanche 24 Septembre - 21:51
Hamadou Tidiane SY : #Sénégal #gouvernance dites moi, on fait quoi de notre classe politique pourrie ?
Dimanche 24 Septembre - 21:28

Derniers tweets
Momar Niang : #Mali: Plus de 150.000 enfants privés d'école par l'insécurité (Rapport) https://t.co/MPYAv5eDSi
Dimanche 24 Septembre - 20:30
Momar Niang : #migration #Guinée : les officiels privés de visas américains https://t.co/yZw4RZIOHX
Jeudi 14 Septembre - 17:59