Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Ghana : le parlement demande le réexamen de la loi sur les avantages dus aux ex- chefs d’Etat

Ouestafnews – La loi sur les primes et autres avantages accordés aux ex-chefs d'Etat continuent de susciter la controverse au sein de la presse et de la société civile ghanéennes, au point que le parlement a demandé son réexamen, a appris Ouestafnews de source officielle.


Selon cette loi, dont les Ghanéens ont pris connaissances avec stupéfaction au lendemain du départ début janvier du président John Kufuor, tout ancien chef de l'Etat du Ghana a droit, entre autres privilèges, à six véhicules, avec une dotation en carburant et un chauffeur. Ce parc automobile doit être renouvelé tous les quatre ans.
Il bénéficie en outre de 45 jours de congé à l'étranger, chaque année, au frais du contribuable, de même que les membres de sa famille.
Il a également droit à deux villas entièrement équipées par l'Etat. Celles-ci restent la propriété de ses héritiers à la mort de l'ancien président. En cas d'embouteillage, il bénéficie d'une flèche, pour des raisons de sécurité, en plus d'une garde rapprochée 24 heures sur 24. A tout cela, s'ajoute une indemnité de fin de mandat d'environ 500 millions de francs CFA.
Cette loi votée par le régime sortant du président Kufuor ne cesses de susciter la polémique et a quelque peu ternie l’image de son gouvernement pourtant salué quelques jours plus tôt pour avoir cédé le pouvoir à l’ancienne opposition.
Le président du groupe parlementaire majoritaire, Alban Bagbina, a confié à ce sujet à l'agence de presse du Ghana (GNA, officielle) a assuré que la loi sera réexaminée et les conclusions des parlementaires seront soumises au nouveau président John Evans Atta Mills. Il reconnaît que la loi n'avait pas été sérieusement étudiée lors de son premier passage au Parlement.
Pour sa part, le président du groupe parlementaire minoritaire (opposition), Osei Kyei-Mensah-Bonsu, affirme avoir pris note des récriminations de la population et de l'émotion ainsi suscitée par cette loi, rapporte GNA.

L'ancien président John Rawlings n’avait pas bénéficié de tels avantages à la fin de son deuxième mandat en 2000.
Des organisations de la société civile ont organisé une marche de protestation, mardi à Accra, pour dénoncer cette loi, estimant que c'est un moyen de dilapider les deniers publics.
Ce débat s'est posé quelques jours seulement après le départ du pouvoir de John Kufuor qui vient de boucler deux mandats de quatre ans à la tête du pays.

Mercredi 4 Février 2009
Ouestaf News
Lu 1763 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 20/06/2017- Côte d’Ivoire, Nigeria, Mali, Ghana : sécurité,... https://t.co/bog2LEKa8U
Jeudi 20 Juillet - 22:29
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 13H00 GMT- le 20/06/2017- Côte d’Ivoire, Mali, Bénin, Guinée : remaniement,... https://t.co/p0r9hhRORx
Jeudi 20 Juillet - 16:18
Ouestafnews : Nigeria : les lanceurs d’alerte désormais protégés par une loi: Ouestafnews -  La loi sur la protection des... https://t.co/pP4bkZPyTr
Jeudi 20 Juillet - 05:04

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : #Sénégal #politique Cet étalage de "richesses" qu'occasionne la campagne électorale est aussi une forme de... https://t.co/Yx7AE1QKEu
Jeudi 20 Juillet - 21:22
Hamadou Tidiane SY : Bonjour à tous De l'info sur les questions sérieuses, loin de ce qui fait le buzz, et pour ceux qui veulent... https://t.co/6aJCGGt73O
Lundi 17 Juillet - 16:48

Derniers tweets
Momar Niang : RT @ouestafnews: Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 19/06/2017- Nigeria, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal, Mali... https:…
Jeudi 20 Juillet - 05:47