Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Ghana : les citoyens invités à s’intéresser à la gestion des recettes pétrolières

Ouestafnews – Les citoyens ghanéens ont été invités à s’intéresser à la gestion des recettes pétrolières de leur pays, au moment où celui-ci traverse quelques difficultés consécutives à des années de forte croissance économique.


Selon Mohamed Amin Adam, Directeur exécutif de l’Africa Center for Energy Policy Energy, le Ghana a encaissé 1,8 milliard de dollars de recettes pétrolières depuis 2011.

« L’essentiel de ce montant provient des royalties, et de l’impôt sur le revenu », a précisé, Mohammed Amin Adam, cité par l’agence de presse ghanéenne (GNA, officielle).

« Une part importante des recettes pétrolières a été investi à partir de 2012 dans des projets d’infrastructures routières à travers le pays mais elles ne sont toujours pas achevées», a déploré M. Amin Adam, appelant les Ghanéens, et plus particulièrement les médias et la société civile qui doivent selon lui jouer leur rôle de veille.

La commercialisation du pétrole au Ghana a débuté en décembre 2010, après des découverts faites en offshore trois ans plutôt. Cent mille barils sont exportés tous les jours. Une production qui selon le gouvernement ghanéen, devrait augmenter dans les prochaines années avec l’exploitation de nouveaux champs pétroliers à partir de 2016.

Au niveau des autorités, les derniers chiffres rendus publics en juin 2013, faisaient état d’un montant total de recettes de 1,4 milliard de dollars. Selon un décompte fait à l’époque par le ministre de l’Energie, Armand kofi Buah, 444,12 millions de dollars ont été perçus en 2011, 541 millions en 2012 et 422, 76 en juin 2013.

En 2011, un consensus a été trouvé en ce qui concerne la gestion équitable de la manne pétrolière dans un pays qui jusqu’ici ne dépendait que de la production de cacao et de l’exploitation de l’or. S’inspirant du modèle norvégien, le parlement avait voté une loi sur la répartition des revenus pétroliers qui accorde 70% au budget national, 20% dévolu à un fonds de stabilisation et le reste « réservé aux générations futures ».

Toutefois, le Ghana fait actuellement face à de grandes difficultés économiques, marquées par la faiblesse de la monnaie locale, le cedi en chute continue face au dollar et une inflation galopante qui se répercute lourdement sur le coût de la vie.

Mardi 26 Août 2014
Ouestaf News
Lu 540 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 16/12/2017 : Burkina Faso, Niger, Mali, Nigeria, Ghana : Sahel,... https://t.co/ULn4eLSvRI
Lundi 16 Janvier - 20:52
Ouestafnews : Nigeria : faut-il dévaluer le naira ?: Ouestafnews – La chute du naira, consécutive à celle des prix du... https://t.co/qaespbs1k2
Lundi 16 Janvier - 19:42
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 16/01/2017 – Côte d’Ivoire, Nigeria, Gambie, Mali, Bénin, Niger :... https://t.co/u2cqQnvBVn
Lundi 16 Janvier - 14:38

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : #USA #Afrique #Diplomatie #Trump Que seront les relations franco-africaines sous l'ère Trump? Lui-même n'en parle... https://t.co/TsfxRlzFCH
Lundi 16 Janvier - 15:02
Hamadou Tidiane SY : #Sénégal #gouvernance #leadership et ces charlots qui nous dirigent... Je ne le connais pas. En tant que... https://t.co/0rS3FFrU6h
Lundi 16 Janvier - 13:51

Derniers tweets
Momar Niang : #Gambia top judge pulls out of inauguration challenge https://t.co/TU8Q4kUsom
Lundi 16 Janvier - 20:18
Momar Niang : #Gambie: Brrow à Dakar jusqu'a son investiture https://t.co/hWF6faDanL
Dimanche 15 Janvier - 06:09