Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Le Sénégal boucle une semaine de campagne présidentielle

Les 15 candidats à l'élection présidentielle sénégalaise du 25 février prochain bouclent ce week-end une première semaine de campagne électorale, dans un calme relatif, à l'exception de quelques incidents notés ça et là, mais surtout sur fond d'accusations graves de l'opposition contre le gouvernement du président Abdoulaye Wade.


Lors d'un premier bilan d'étape de son candidat Ousmane Tanor Dieng, le Parti Socialiste (PS, ex-parti au pouvoir), a sévèrement critiqué le ministre de l'intérieur, Ousmane Ngom, dont le département est chargé d'organiser le scrutin.
"Nous avons la certitude que la fraude se prépare. Nous avons fini de comprendre que la refonte du fichier électoral cachait quelque chose'', a accusé l'avocate Aissata Tall Sall, porte-parole du candidat du PS citée par l'Agence de presse sénégalaise (APS, officielle)dans son site Internet visité par Ouestafnews.
Ces accusations sont faites alors qu'Ousmane Ngom, également membre du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) du président Wade, ne cesse de donner des assurances quant à la transparence du scrutin.
Dans le camp présidentiel, on n'a pas tardé à répliquer d'ailleurs aux accusations de "fraudes" qui se préparent en faveur du président sortant.
"La panique s'est emparée du camp adverse", a répliqué Djibo Kâ, un des rares chefs de partis représentés au parlement à soutenir la candidature du Chef de l'Etat au sein de la "Coalition Sopi 2007". Toutefois M. Ka reconnaît lui même que son candidat se bat à "un contre 14".
Hormis cette polémique autour du ficher électoral, l'opposition dans son ensemble mène campagne sur "l'échec" du régime dit de "l'alternance" et sur la "déception" des Sénégalais, qui avaient élu Wade en 2000. La conséquence qu'elle en tire c'est que ce dernier "doit partir".
Alioune Mbaye, un des candidats indépendants, a ainsi comparé la situation du pays en 2007 à celle d'un malade qui après avoir longtemps souffert à "l'hôpital du Parti Socialiste" a été transféré à celui de "l'Alternance", seulement pour trouver que la qualité des soins y étaient pires, le médecin-chef passant "son temps à voyager". Le jeune opposant Talla Sylla dit presque la même chose lorsqu'il affirme que les choses étaient "mieux" sous l'ancien régime qu'il avait pourtant combattu.
Talla Sylla a d'ailleurs failli être victime d'une agression lors d'un meeting dans le nord du pays, selon la presse locale, alors qu'un chauffeur de taxi a foncé sur des militants de Moustapha Niasse, candidat de la Coalition Alternative 2007 et considéré comme l'un des rivaux les plus sérieux du chef de l'Etat sortant.
Mais chez les partisans de Wade qui estiment avoir un bilan "positif et concret" l'on reste assurés - ou du moins on l'affirme - que la victoire au "premier tour" est acquise. Ce que l'opposition ainsi que beaucoup d'observateurs refusent d'admettre au vu d de la configuration de la scène politique.
"On se trouve devant une situation qui laisse présager un deuxième tour", écrit ainsi Sidy Lamine Niasse, patron du groupe de presse privée Walfadjri qui pronostique déjà les alliances possible en cas de second tour.
Cette analyse semble confortée par les sondages en ligne sur les nombreux sites Internet sénégalais où aucun candidat n'atteint les 30 % sur les principaux sites visités par Ouestafnews.
Face à l'interdiction de publier des sondages politiques réalisés sur le terrain, ceux sur le web, tiennent lieu d'unique baromètre pour évaluer (de manière arithmétique) la progression et le potentiel des candidats. Et selon ces sites, un quinté semble se dégager où l'on retrouve (par ordre alphabétique) Abdoulaye Bathily, Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niasse, l'ex-premier ministre Idrissa Seck et Abdoulaye Wade, laissant supposer que deux parmi ces candidats devraient se retrouver au deuxième tour, les autres devant jouer les arbitres.

Samedi 10 Février 2007
Ouestaf News
Lu 4031 fois
Ouestaf News







Derniers tweets
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT le 27/04/2017 (Nigeria, Ghana, Burkina Faso, Côte d’Ivoire :... https://t.co/OMw7bbrGZU
Jeudi 27 Avril - 21:54
Ouestafnews : Sénégal: conseil des ministres du 26 avril 2017 (le communiqué): Le Président Macky Sall a réuni le Conseil des... https://t.co/HwHuDt17YR
Jeudi 27 Avril - 15:54
Ouestafnews : Burkina Faso: conseil des ministres du 26 avril 2017 (le communiqué): Le Conseil des ministres s’est tenu à... https://t.co/YmypHGBxQQ
Jeudi 27 Avril - 14:28

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : Franc CFA contre E-CFA. Raison de plus d'avoir des doutes et de pousser la réflexion sur notre souveraineté.... https://t.co/O7rYQVdr20
Jeudi 27 Avril - 21:10
Hamadou Tidiane SY : Profil un peu long et c'est en anglais en plus, mais c'est bien écrit, et après tout c'est le prochain président... https://t.co/RrL8Rd60Ia
Dimanche 23 Avril - 23:40

Derniers tweets
Momar Niang : E-CFA : la #Bceao se débarrasse-t-elle d’un concurrent ? https://t.co/UGY5CojSZT
Jeudi 27 Avril - 13:13
Momar Niang : Lutte contre le #paludisme en Afrique de l’ouest : de légers progrès https://t.co/XMDTj0ejxh
Mercredi 26 Avril - 17:49