Jeudi 23 Octobre 2014







Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Liberia : éviter la malédiction du pétrole

Ouestafnews - La gestion du pétrole récemment découverte au Liberia, comporte des risques de générer un nouveau conflit après la guerre des années 90, qui avait ravagé ce pays, a averti la ministre libérienne du Travail Varbah Gayflor.


« Nous venons juste de sortir de plusieurs années de guerre civile, en essayant de recoller les pièces de nos vies brisées, la pire chose qui puisse nous arriver est que la question du pétrole débouche sur un nouveau conflit », a déclaré la ministre citée par le quotidien libérien Heritage.

Le 21 février 2012, la compagnie African Petroleum Corps (APCL, société australienne), avait annoncé la découverte d’une quantité « commercialisable » de brut au Liberia sur un rayon de 250 km2. Les premières estimations de l’entreprise parlaient d’un potentiel de 500 millions de barils.

Entre 1989 et 2003, une farouche guerre civile au Liberia a fait entre 150.000 morts et poussé 800.000 Libériens à se réfugier hors de leur pays, selon l’encyclopédie en ligne Wikipedia.

« Nous ne disons pas que le pétrole constitue une source de conflit, mais il peut le devenir à partir de la manière dont il est géré », a ajouté la ministre libérienne.

En Afrique de l’ouest, si le Ghana - qui a récemment rejoint le cercle des pays producteurs de pétrole - réussit plutôt bien la gestion de sa richesse pétrolière, tel n’est pas le cas chez le géant nigérian où l’or noir découvert depuis la fin des années 50, est à la base d’une lancinante crise sociopolitique qui gangrène la cohésion nationale et n’a jamais pu assurer son décollage économique. Sans oublier le désastre environnemental, notamment la pollution dont se sont rendues coupables des compagnies occidentales comme l’anglo-néerlandaise Shell fortement accusée par des défenseurs de droits de l’Homme et des militants écologistes.

Le Ghana s’est d’ailleurs largement inspiré des leçons tirées de l’échec nigérian pour mettre en œuvre une politique de gestion de ses ressources pétrolières un peu plus transparente et plus participative. Le Libéria semble suivre. Ainsi, afin d’assurer une gestion concertée, un comité est en train de sillonner le pays pour vulgariser la politique du gouvernement en la matière. Ces consultations feront l’objet d’un rapport détaillé qui sera remis au Comité technique des hydrocarbures (HTC, selon le signe en anglais).

Mardi 7 Août 2012
Ouestaf News
Lu 614 fois








Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT, 22/10/2014 – Ghana, Côte d’Ivoire, Mali, Bénin, Niger : élections,... http://t.co/wzY23HGJ0c
Mercredi 22 Octobre - 22:20
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT, 20/10/2014 – Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria : Uemoa,... http://t.co/kpIssjMCka
Mercredi 22 Octobre - 18:25
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT, 21/10/2014 – Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Bénin, Gambie, Togo, Mali :... http://t.co/Tk5vbBud2V
Mardi 21 Octobre - 22:22