Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Mali : loin de la décrispation

Ouestafnews – Un mois jour pour jour après la chute du président malien Amadou Toumani Touré le 22 mars 2012, le Mali peinait toujours à renouer avec un ordre institutionnel « normal », en dépit des pressions et des efforts de médiations de la communauté internationale, avec en tête les voisins du Mali regroupés au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao, 15 pays).


Le 21 mai 2012, alors que les médiateurs de la Cedeao avait à peine fini de trouver un accord qui confirmait la continuation de l’intérim par le président Dioncounda Traoroé, ce dernier a été la cible d’une attaque dans son propre bureau au cours de laquelle il a été blessé et temporairement admis à l’hôpital. L’attaque a été attribuée à une « foule de manifestants » qui désapprouvent sa présence à la tête de l’Etat.

Depuis les interrogations se multiplient sur l’avenir du Mali, dont la partie nord est occupée par des mouvements rebelles qui y règne en maître et ont même déclaré la création d’un Etat indépendant de l’Azawad (non reconnu par la Communauté internationale).

L’incident du lundi 21 mai 2012 confirme les doutes exprimés par quelques sceptiques à la suite de l’accord trouvé la veille par la Cedeao. Après plusieurs jours de crispation, l’organisation sous régionale avait pu arracher un accord avec l’ex-junte. Cet accord prévoyait notamment le prolongement de l’intérim assuré par Dioncounda Traoré à la tête de l’Etat pour les douze mois à venir et l’octroi d’un statut d’Ex chef d’Etat ainsi que les avantages qui y sont liés, au capitaine Amadou Sanogo, leader des putschistes et à l’origine de la crise actuelle.

Dans une déclaration datée du 21 mai et transmise à Ouestafnews, le président de la Commission de la Cedeao Kadré Ouédraogo a condamné les actes perpétrés contre le président intérimaire. La déclaration va d’ailleurs plus loin en affirmant que cette attaque constitue un « défi » aux décision de la Cedeao et promet de « mener des investigations en vue d’identifier les auteurs et les commanditaires ».

Pendant ce temps, le Mali reste confronté à une instabilité qu’il n’avait plus connu depuis plus de 20 ans et le pouvoir semble plus que jamais échapper aux autorités légitimes. Certains médias craignent déjà le syndrome de la Somalie alors que les organisations de la société civile dénoncent dans divers rapports les violations des droits de l’homme, plus particulièrement dans le nord du pays. Quant aux Maliens eux-mêmes, ils restent divisés entre pro et anti putschistes et la situation dans le nord qui avait justifié la mutinerie ayant conduit au coup d’Etat se détériore davantage au fil des jours.

Mardi 22 Mai 2012
Ouestaf News
Lu 647 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 17/01/2017 - Côte d’Ivoire, Gambie, Bénin, Burkina Faso : état... https://t.co/o0zqzIXi8w
Mardi 17 Janvier - 20:58
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 17/01/2017 - Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal, Gambie, Guinée :... https://t.co/A7SWeOPrPy
Mardi 17 Janvier - 14:32
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 16/12/2017 : Burkina Faso, Niger, Mali, Nigeria, Ghana : Sahel,... https://t.co/ULn4eLSvRI
Lundi 16 Janvier - 20:52

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : Mais que ce passe-t-il donc en Côte d'Ivoire ? "L'émergence" y serait-elle en panne ?
Mardi 17 Janvier - 21:48
Hamadou Tidiane SY : Demain, les rêves... Une de ces belles journées où les ondes positives, propagées par vous semblables, vous... https://t.co/kxd8Nwmcge
Mardi 17 Janvier - 21:20

Derniers tweets
Momar Niang : #Gambia top judge pulls out of inauguration challenge https://t.co/TU8Q4kUsom
Lundi 16 Janvier - 20:18
Momar Niang : #Gambie: Brrow à Dakar jusqu'a son investiture https://t.co/hWF6faDanL
Dimanche 15 Janvier - 06:09