Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Mandats d’arrêts de la France contre des Sénégalais dans l’affaire du « Joola » : décision « non fondée », selon Dakar

Ouestafnews – Les mandats d’arrêts, délivrés dans l’affaire du bateau le Joola par un juge français contre de hautes personnalités sénégalaises dont l’ex-premier ministre Mme Mame Madior Boye, l’ont été « sur une base non fondée », a confié à Ouestafnews un membre du gouvernement sénégalais.
« Nous désapprouvons totalement (cette décision) parce que les mandats d’arrêts ont été délivrés sur une base qui n’est pas fondée », a déclaré Madické Niang, ministre sénégalais de la Justice interrogé au téléphone par un journaliste d’Ouestafnews.


Une dépêche de l’Agence France Presse (AFP), datée du 12 septembre et reprise par plusieurs sites internet, a annoncé qu’un juge français a « délivré (le même jour) neuf mandats d’arrêts internationaux contre de hauts dignitaires sénégalais, dont l’ancienne premier ministre Mame Madior Boye, pour leur responsabilité présumée dans le naufrage du Joola », bateau qui au moment du désastre en 2002 assurait la liaison Dakar-Ziguinchor (sud du Sénégal).
Qualifiant la décision du juge français d’« inadmissible », le ministre sénégalais, qui est par ailleurs un juriste, estime qu’on ne peut engager « la responsabilité pénale » des personnalités mises en cause par la justice française, aucun « fait réel » ne leur étant imputable individuellement.
Le Sénégal va prendre des initiatives « pour obtenir l’annulation de ces mandats d’arrêts », a poursuivi Madické Niang ajoutant que « des discussions vont être enclenchées sur le plan diplomatique ».
La décision du juge français s’appuie entre autres, selon la dépêche de l’AFP, sur « 19 manquements à trois conventions internationales maritimes, ratifiées par la France et le Sénégal ».
« En suivant un tel raisonnement », réplique M. Niang, avocat de profession, le Sénégal pourrait bien à son tour engager des poursuites contre des Français, puisqu’il y a plusieurs cas où des Sénégalais ont perdu la vie en France, sans qu’aucune procédure ne soit enclenchée par Dakar.
Le Joola avait coulé le 26 septembre 2002 au large des côtes gambiennes, alors qu’il reliait Ziguinchor à la capitale. Plus de 1800 personnes y avait laissé leur vie, selon les sources officielles, plongeant le pays dans un profond émoi qui durera plusieurs mois. Seules 65 personnes avaient survécu au désastre.


Vendredi 12 Septembre 2008
Ouestaf News
Lu 2322 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 21/02/2017 : Burkina Faso, Gambie, Nigeria, Côte d’Ivoire : santé,... https://t.co/9UQNKxj6Tk
Mardi 21 Février - 21:52
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 21/02/2017 : Télécom, justice, Simone Gbagbo, développement,... https://t.co/cqjzhXHPF5
Mardi 21 Février - 18:28
Ouestafnews : Comment te dire adieu… (En hommage à Aminata Sophie Sièye): Il y a un an s'en allait Aminata Sophie Dièye. Une... https://t.co/ne7qndYaGH
Dimanche 19 Février - 02:47

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : #USA #diplomatie : que se serait-il passé si #Trump était un président africain ou latino-amércain?
Mardi 21 Février - 16:36
Hamadou Tidiane SY : Beaucoup de travail, mais en fin de compte une très, très belle journée. Les curieux, passez votre chemin.
Dimanche 19 Février - 21:45

Derniers tweets
Momar Niang : #PanamaPapers investigation wins George Polk Award https://t.co/hI4sLl6aXW
Mercredi 22 Février - 05:55
Momar Niang : Nigerians in S Africa 'living in fear' after attacks https://t.co/kTBtrrPFB2
Mercredi 22 Février - 04:58