Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Nouveaux remous dans le secteur minier en Guinée

La Guinée envisage d’annuler un contrat de « concession » minière de la compagnie minière multinationale Rio Tinto, suite à une décision du président Lansana Conté, a appris Ouestafnews auprès de la firme.


Par Ouestafnews

« Rio Tinto a reçu ce jour une correspondance du président de la Guinée annonçant son intention d’annuler le contrat de concession de la mine de Simandou », affirme Rio Tinto dans un communiqué daté du 1er août 2008.
La firme, ne fournit pas les raisons pour lesquelles le président guinéen a pris sa décision, préférant dire qu’elle a respecté toutes les conditions prévues dans son contrat avec les autorités guinéennes passées « en toute transparence ».
Une fois informée de la nouvelle, la compagnie minière, qui revendique une présence sur tous les continents, a décidé d’entrer en contact avec les ministères compétents pour aplanir les difficultés, estimant qu’elle est en règle vis-à-vis de la législation guinéenne et qu’elle a jusque là respecté tous ses engagements.
Néanmoins des sites d’informations guinéens, citant des sources gouvernementales à Conakry, expliquent la décision de la présidence par l’absence d’étude de faisabilité.
« Rio Tinto n'aurait jusqu'à présent pas présenté une étude de faisabilité quoique les dirigeants de la compagnie parlaient de 2012 comme début des opérations dont le coût est estimé à 6 milliards de dollars », précise le site Guinéenews.
Selon la même source, l’article 41 du code minier de la Guinée prévoit qu’une concession « ne peut être accordée qu’en cas de découverte d’un ou des gisements dont l’évidence est dûment établie par une étude de faisabilité et dont l’exploitation nécessite des travaux et des investissements d’une importance particulière.»
Un correspondant de la radio française RFI à Conakry a dans un élément diffusé le 2 août évoqué un probable lien entre le limogeage de l’ancien secrétaire général de la présidence Mamadou Sam Soumah, remercié par le président Conté le 31 juillet 2008, et l’affaire Rio Tinto, sans trop préciser son implication dans l’affaire.
Avant son limogeage, M. Soumah était considéré à Conakry comme « l’homme fort » du régime en place à Conakry. Il a été remplacé par un ancien ministre de la fonction publique Alpha Ibrahima Keira, également époux de la sœur du président Lansana Conté.

Dimanche 3 Août 2008
Ouestaf News
Lu 1275 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 17/01/2017 - Côte d’Ivoire, Gambie, Bénin, Burkina Faso : état... https://t.co/o0zqzIXi8w
Mardi 17 Janvier - 20:58
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 17/01/2017 - Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal, Gambie, Guinée :... https://t.co/A7SWeOPrPy
Mardi 17 Janvier - 14:32
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 16/12/2017 : Burkina Faso, Niger, Mali, Nigeria, Ghana : Sahel,... https://t.co/ULn4eLSvRI
Lundi 16 Janvier - 20:52

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : Mais que ce passe-t-il donc en Côte d'Ivoire ? "L'émergence" y serait-elle en panne ?
Mardi 17 Janvier - 21:48
Hamadou Tidiane SY : Demain, les rêves... Une de ces belles journées où les ondes positives, propagées par vous semblables, vous... https://t.co/kxd8Nwmcge
Mardi 17 Janvier - 21:20

Derniers tweets
Momar Niang : #Gambia top judge pulls out of inauguration challenge https://t.co/TU8Q4kUsom
Lundi 16 Janvier - 20:18
Momar Niang : #Gambie: Brrow à Dakar jusqu'a son investiture https://t.co/hWF6faDanL
Dimanche 15 Janvier - 06:09