Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Obama à la Maison Blanche : des leaders ouest-africains évoquent une ''révolution''

Ouestafnews - L'élection historique de Barack Obama à la tête des Etats-Unis d'Amérique a suscité moult réactions en Afrique de l'ouest où certains leaders dont le chef de l'Etat béninois Yayi Boni affirment que c'est un ''rêve'' qui devient ainsi réalité, selon des informations rassemblées par Ouestafnews.


''C'est comme si je rêvais, un Africain-Américain à la tête des Etats-Unis. Je croyais beaucoup aux sondages et je me disais que ce tournant historique allait se passer. Ce qui s'est passé est une compétition entre une vision politique incarnée par Obama et le caractère d'un individu (McCain). Le contexte actuel a poussé les Américains à choisir la vision. Mais j'avais peur que d'autres considérations prévalent'', a déclaré Yayi.
Son homologue du Mali, Amadou Toumani Touré estime que cette première élection d'un Noir à la Maison Blanche, était prévisible. ''On sentait que quelque chose allait se passer'' depuis l'arrivée de Colin Powell à la tête de l'armée américaine et celle de Condoleeza Rice au Secrétariat d'Etat, a expliqué Amadou Toumani Touré.
''C'est un programme, un slogan qui a porté. Nous assistons à une très grande révolution (…). Le rêve pour lequel Martin Luther King a donné sa vie vient de se réaliser. Le peuple américain a montré à la face du monde qu'il peut, à tout moment, afficher une flexibilité face à la crise mondiale'', a dit M. Touré, exprimant à la fois son ''sentiment d'inquiétude et d'espoir''.
Son prédécesseur à la tête de l'Etat malien, Alpha Oumar Konaré, a indiqué que ''le message de changement'' véhiculé par Obama est ''valable pour les Africains aussi, singulièrement la jeunesse africaine''
''Obama ne va pas régler tous les problèmes pour nous. Nous avons également notre part de responsabilité. Mais son message de changement est valable aussi pour les Africains et singulièrement la jeunesse africaine (…) nous avons un devoir d'accompagner ce changement'', a dit l'ancien président malien et ancien président de la Commission de l'Union africaine.
''Nous sommes dans l'attente de beaucoup de choses avec Obama. La première concerne la grave crise morale et politique des grandes démocraties qui ne font plus peur'', a-t-il encore dit.
''Son élection est très importante. Il faut que tout le monde comprenne qu'il ne peut pas faire moins que Bush et Clinton qui ont beaucoup fait dans la lutte contre le sida et le paludisme'', a indiqué M. Konaré soulignant ''qu'il y a des questions essentielles comme les promesses d'aide''.
Pour sa part, le président sénégalais Abdoulaye Wade a salué ''l'événement historique'' que constitue le succès d'Obama. Il a insisté sur ''le symbole du rêve de Martin Luther King et du rêve de l'Amérique en général ainsi que la vitalité de l'idéal américain de démocrate''.
Abdoulaye Wade a exprimé le souhait que le nouveau président américain réussira à satisfaire ''l'immense espoir'' placé en lui par ses compatriotes, ''toutes races confondues, pour le redressement d'une économie au bord de la déconfiture''.
Le Togolais Faure Gnassingbé a estimé, de son côté, que sous la direction d'Obama, ''les Etats-Unis connaitront un plus grand rayonnement et affirmeront encore plus leur engagement en faveur de la paix et de la prospérité dans le monde''.
L'écrivain et prix Nobel de littérature, Wole Soyinka, a indiqué que lors des cours qu'il dispensait récemment dans plusieurs universités en Californie, il avait affirmé qu'Obama allait gagner, ''parce que la voix du changement s'est déjà fait entendre en sa faveur''.
"Il était temps de mettre fin pour l'Amérique, pour l'Afrique et pour le monde, de célébrer un changement inévitable, la fin de 8 ans de mauvaise gestion, de déception, de relationnisme qui ont atteint un niveau jamais égalé aux Etats-Unis'', a indiqué le Prix Nobel de littérature nigérian.
Barack Obama a été élu mardi 44-ème président des Etats-Unis d'Amérique, à l'issue d'une élection qui a vu, fait historique, la participation de 130 à 135 millions d'Américains.Donné favori dans les sondages, Obama, 47 ans, a confirmé cette réalité dans les faits en gagnant avant terme 338 grands électeurs là où il en fallait 270. il est le premier Africain-Américain à accéder à ce poste, dans un pays qui a connu l'esclavage et la ségrégation raciale.


Vendredi 7 Novembre 2008
Ouestaf News
Lu 3757 fois
Ouestaf News







Derniers tweets
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 06/12/2016 : Nigeria, Ghana, Niger, Côte d’Ivoire : Défense,... https://t.co/jZtQyaHucp
Mardi 6 Décembre - 20:27
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 06/12/2016 : Mali, Ghana, Nigeria, Sénégal : Niono, attaque,... https://t.co/i2O8a30RPe
Mardi 6 Décembre - 16:32
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 05/12/2016 : Mali, Nigeria, Sénégal, Bénin : justice, Michel Tomi,... https://t.co/y7WeY7Kaov
Lundi 5 Décembre - 20:26

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : "S’il y a une crise économique, l’économie est si peu en crise que son ombre portée gouverne aussi bien notre... https://t.co/YcEsoocnhR
Mercredi 7 Décembre - 07:14
Hamadou Tidiane SY : "adepte ou théoricien des "gauches irréconciliables", ça c'était hier. Et puis aujourd'hui "candidat de la... https://t.co/SZwWf0KkAI
Mardi 6 Décembre - 23:56

Derniers tweets
Momar Niang : #Kebetu #senegal #Ejicom offre une bourse professionnelle aux diplômés en sciences économiques et de gestion https://t.co/tBTpmKtTuG
Mardi 6 Décembre - 15:40
Momar Niang : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Gambie, #GambiaDecides , all you need to know about Jammeh here: https://t.co/3zUK33kg1a
Vendredi 2 Décembre - 19:11