Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Santé : la rage reste une maladie négligée, selon des experts

Ouestafnews - La rage reste une maladie « négligée » alors qu’elle est responsable de la mort de 55.000 personnes chaque année dans le monde, particulièrement en Asie et en Afrique, selon des experts.


« Seulement un cas sur 20 est signalé en Asie et moins d’un cas sur 160 en Afrique », affirme le réseau Afroreb dans un document parvenu à Ouestafnews et qui souligne que « 30 à 50 % des sujets qui meurent de la rage sont des enfants de moins de 15 ans ».

Sur les 55.000 victimes qui meurent annuellement du fait de cette maladie, 20.000 sont en Inde et 24.000 en Afrique, « essentiellement suite à la morsure de chiens enragés ». selon la même source qui précise qu’aujourd’hui 84% des victimes habitent dans des zones rurales d’Afrique et d’Asie.

Selon la même source, le cas de l’Afrique est très préoccupant et les cas mortels recensés annuellement par l’Organisation mondiale de la santé (Oms) « sont très probablement sous-estimés dans la mesure où de nombreux cas ne serait pas traités ou rapportés aux a autorités sanitaires ».
Cette situation est due au fait que la rage ne fait pas partie « des maladies à déclaration obligatoire dans de nombreux pays d’Afrique Occidentale et Centrale ».

Pour faire face au fléau, l’Afroreb va rassembler à Casablanca du 23 au 25 mai 2011 une « cinquantaine d’éminents spécialistes de la rage, universitaires, cliniciens, chercheurs, représentants des ministères de la santé et des Instituts Pasteur des différents pays » pour un colloque scientifique et médical quoi va se pencher sur la maladie.

L’Afroreb, est un réseau d’experts de la rage des pays francophones du continent africain, créé en 2008. Il regroupe des scientifiques et des responsables de santé publique de 15 pays : Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Madagascar, Mali, Maroc, Niger, République Centrafricaine, Sénégal, Togo, Tunisie.

D'autres maladies connues, du fait de leur plus forte prévalence en Afrique ou dans les pays du Sud en général, connaissent également le même manque d'attention de la part des grandes institutions et des grands laboratoires au niveau mondial.

Lundi 16 Mai 2011
Ouestaf News
Lu 1948 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : Médias : le premier prix de fact-checking pour l’Afrique francophone, revient à la Côte d’Ivoire: Ouestafnews -... https://t.co/AHf1KPIEG9
Vendredi 9 Décembre - 16:36
Ouestafnews : Sécurité : armées et drones pour reconquérir le Sahel: Ouestafnews – L’option militaire prise par les pays du... https://t.co/bUiqiYxUe5
Vendredi 9 Décembre - 16:11
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 09/12/2016 : Sénégal, Mali, Bénin, Burkina Faso : développement,... https://t.co/9vGKcAlm7a
Vendredi 9 Décembre - 14:50

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : #médias et #journalisme en Afrique : que de défis #RAC2016
Jeudi 8 Décembre - 09:44
Hamadou Tidiane SY : #media #journalisme 75 % des médias africains utilisent les grandes agences comme source d'information sur le reste de l'Afrique #RAC2016
Jeudi 8 Décembre - 09:02

Derniers tweets
Momar Niang : Le gouvernement du #Sénégal a-t-il créé plus de 230 000 emplois ? #Kebetu https://t.co/mPrvaFls9y
Vendredi 9 Décembre - 20:16
Momar Niang : #Sécurité : armées et #drones pour reconquérir le #Sahel https://t.co/7Z6mnnWnMM
Vendredi 9 Décembre - 17:08