Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Sauver la Guinée, repenser l’Afrique (LIBRE OPINION)


Par Hamadou Tidiane SY*
Les évènements actuellement en cours en Guinée-Conakry interpellent notre conscience africaine et exigent de nos organisations communautaires plus de lucidité et de capacité de discernement.
Il est trop facile d’applaudir par pur sentimentalisme africain le capitaine Moussa Dadis Camara et ses hommes ou de les condamner « par principe » en suivant aveuglément la nébuleuse « communauté internationale» à l’agenda et aux intérêts diffus.
Il est plus difficile de regarder froidement la réalité en face, de l’analyser et d’en tirer les leçons.
S’il urge de sauver enfin la Guinée après la mort du président Lansana Conté, il est tout aussi impératif que dès à présent les évènements de Conakry, au delà de la Guinée, servent à repenser l’Afrique, ses institutions et son leadership.
Pour ce faire, permettons-nous une petite digression dans l’histoire récente de la Guinée, vue à travers le prisme des institutions africaines et notamment de l’Union africaine (U.A) anciennement Organisation de l’Unité Africaine (OUA).
Il y a un peu plus de 24 ans, en mars 1984 précisément, disparaissait Ahmed Sékou Touré, héros et père de l’indépendance du pays dont le parcours et les dernières années de règne sans partage rappellent tragiquement ceux du président Zimbabwéen Robert Mugabe (tous deux acculés par l’occident et victimes de leur nationalisme radical ainsi que de leurs positions résolument anticolonialistes).
Le président Sékou Touré parti, il fut offert au peuple guinéen une occasion historique de se définir une nouvelle trajectoire et de se donner une nouvelle destinée. Son élite exilée, son peuple encore timoré et sous le choc, la Guinée et les Guinéens de l’époque furent incapables de saisir cette opportunité.
Des militaires avec à leur tête le colonel Lansana Conté sautent quant à eux sur l’occasion et s’emparent du pouvoir en avril de la même année. Le président Conté y restera jusqu’à son dernier souffle et finira un peu comme son prédécesseur, dont il avait promis de rectifier les erreurs par le truchement du Comité Militaire de Redressement National qu’il avait mis en place dès sa prise du pouvoir.

Dimanche 28 Décembre 2008
Ouestaf News
Lu 17620 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 17/08/2017- Nigeria, Sierra Leone, Niger, Sénégal, Côte... https://t.co/z1KXO6D5Pm
Jeudi 17 Août - 21:23
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 13H00 GMT- le 17/08/2017- Nigeria, Sénégal, Gambie, Niger : téléphonie, MTN,... https://t.co/eZUWD6qR3p
Jeudi 17 Août - 19:28
Ouestafnews : OFNAC : une institution mort-née ?: Ouestafnews - Cinq ans d’existence, un seul rapport publié, deux présidentes... https://t.co/HM7a02db6h
Jeudi 17 Août - 17:37

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : #SierraLeone all our thoughts and sympathy to our brothers and sisters affected by this natural disater. We stand by you.
Jeudi 17 Août - 03:42
Hamadou Tidiane SY : #SierraLeone : pensées pieuses et solidaires à tous nos frères et soeurs de ce pays.
Jeudi 17 Août - 03:41

Derniers tweets
Momar Niang : RT @AfricaCheck_Fr: Etudiants en #journalisme, pour la 1ere fois, les Prix africains de fact-checking vous sont ouverts. Postulez 👉🏿 https…
Jeudi 17 Août - 20:02
Momar Niang : #gouvernance #ouestaf #OFNAC : une institution mort-née ? https://t.co/LeQMBcaYbO
Jeudi 17 Août - 19:30