Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Sécurité alimentaire : le Sahel capable de produire des "surplus" malgré les déficits actuels, selon le secrétaire exécutif du Cilss

Ouestafnews- Le Sahel peut se nourrir et même dégager des surplus de production malgré la situation alimentaire difficile qui y sévit, a défendu un haut responsable de la sous-région à un moment où celle-ci vit sous la crainte de voir apparaître une nouvelle crise alimentaire.


Cette annonce est faite alors que dans des pays de la région, comme le Niger par exemple, une évaluation menée par le gouvernement en décembre 2009 indique que 7,8 millions de personnes, soit 58% de la population sont en situation d'insécurité alimentaire, et plus de 1,5 million d'enfants seront menacés par la malnutrition dans les 12 prochains mois, selon des informations relayées par l’ONU.

« Aujourd’hui, et je persiste là-dessus, le Sahel peut se nourrir (et) peut dégager des surplus de production », a affirmé Alhousseini Bretaudeau, secrétaire exécutif du Comité Inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (Cilss).

A titre d’exemple, M. Bretaudeau a tenu a rappeler « un fait important », à savoir les 1.200.000 tonnes de niébé exportés par le Niger l’année dernière vers le Nigéria et vers d’autres pays africains.

La situation alimentaire au Sahel relève « d’une situation conjoncturelle qu’il faudrait freiner en procédant aux investissements pour booster la production agricole », selon le patron du Cilss dont les propos ont été rapportés par Africable (chaîne de télévision privée basée à Bamako).

« L’espoir est permis si nous arrivons à mettre en œuvre l’ensemble des programmes d’investissement prévus pour relancer la production agricole » a-t-il ajouté avant de rappeler qu’une des mission de l’organisation qu’il dirige est «de produire l’information qui permet vraiment aux différents décideurs de faire les bons choix ».

«Si vous voyez aujourd’hui que les Etats s’apportent des aides, c’est à partir des informations fournies par le Cilss », a-t-il précisé.

Tout récemment, le Burkina Faso et le Sénégal ont annoncé séparément qu’ils allaient apporter une aide alimentaire au Niger, menacé par la famine selon des organisations humanitaires internationales.

Le secrétaire exécutif du CILSS a aussi invité « à veiller à ce que les productions circulent, que les denrées alimentaires aillent des zones de productions vers les zones aujourd’hui déficitaires et que les pouvoirs publics puissent apporter l’assistance nécessaire aux populations déshérités fortement affectées par la sécheresse ».

En 2008 une grave crise alimentaire, marquée par des pénuries accompagnées d’une flambée des prix des denrées de première nécessité (riz, maïs, huile etc.), avait provoqué des manifestations de colère dans de nombreux pays de l’Union monétaire et économique ouest-africaine (Uemoa), notamment au Bénin, au Burkina Faso, au Sénégal et en Côte d'Ivoire.

Soumis à des révoltes populaires, qui ont fait des morts dans certains cas, plusieurs de ces pays avaient pris des mesures visant à subventionner les denrées de première nécessité ou à baisser les droits de douanes sur certains produits afin de calmer la colère des populations. Des pays comme le Mali, le Sénégal et le Burkina avaient aussi tous annoncé de nouvelles initiatives pour booster la production locale.

Les efforts pour juguler la crise avaient provoqué une « aggravation du déficit budgétaire » au sein de l’Uemoa, qui était passé de 5,7% en 2008 (contre 5,1 en 2007).

Le Cilss a été créé le 12 septembre 1973 à la suite des grandes sécheresses qui ont frappé le Sahel dans les années 70. L’organisation regroupe aujourd’hui neuf Etats dont 4 Etats côtiers : (Gambie, Guinée-Bissau, Mauritanie, Sénégal), 4 Etats enclavés : (Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad) et1 Etat insulaire (Cap Vert).

L’organisation, selon des informations officielles, appuie les Etats membres dans cinq domaines : la définition et la mise en œuvre des politiques sectorielles, la formation de base, l’information, les projets pilotes et la recherche.

Jeudi 13 Mai 2010
Ouestaf News
Lu 2100 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : Nigeria: la santé de Buhari inquiète: Ouestafnews-  Le président Muhammadu Buhari a de nouveau prolongé son... https://t.co/EoOzYamVbi
Mercredi 22 Février - 23:38
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 21/02/2017 : Burkina Faso, Gambie, Nigeria, Côte d’Ivoire : santé,... https://t.co/9UQNKxj6Tk
Mardi 21 Février - 21:52
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 21/02/2017 : Télécom, justice, Simone Gbagbo, développement,... https://t.co/cqjzhXHPF5
Mardi 21 Février - 18:28

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : @DiagolaO @PanosAO A nous qui croyons encore à l'indépendance, à la pureté et à la beauté de notre métier de le défendre #artivistes #media
Mercredi 22 Février - 23:50
Hamadou Tidiane SY : Nigeria: la santé de Buhari inquiète https://t.co/jEo8IJ0M55
Mercredi 22 Février - 23:41

Derniers tweets
Momar Niang : #Nigeria: la santé de #Buhari inquiète https://t.co/Nx9hpI3iLZ
Jeudi 23 Février - 01:54
Momar Niang : #factcheck - Croissance moyenne de 6% au #Niger : les chiffres qui confortent Mahamadou #Issoufou https://t.co/PfNvZyQYuj
Mercredi 22 Février - 16:28