Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Sénégal : Noel tragique à l’Est, tensions permanentes dans le pays inquiètent citoyens et société civile

Ouestafnews – La mort confirmée par l’Etat d’au moins deux personnes alors que des dizaines d’autres étaient blessées dans l’Est du Sénégal, ajoutée à la persistance de vives tensions sociales partout dans le pays, a occasionné une série de réactions d’inquiétude et de réprobation chez les Sénégalais, selon des informations rassemblées par Ouestafnews.


Le 23 décembre une manifestation de jeunes de Kédougou (Est) qui exprimaient leur mécontentement sur leur situation propore et celle de leur localité a été violemment réprimée par les forces de l’ordre.
Le bilan officiel fourni par les autorités sénégalaises fait état de 2 morts, 35 blessés, selon un communiqué du ministère sénégalais de l’information parvenu à Ouestafnews.
Ces incidents tragiques, qui surviennent dans un contexte marqué par de vives tensions sociales et un mécontentement généralisé, ont provoqué une série de réactions de réprobation et de protestations de plusieurs organisations ou de personnalités sénégalaises.
Ainsi l’Organisation de défense des droits de l’homme (ONDH) cité dans la presse locale a fustigé l’attitude des autorités sénégalaises dans « leur propension à l’auto-disculpation suite à des dérives attentatoires à l’intégrité physique et à la vie humaine ».
Cette réaction de l’ONDH fait suite à la polémique née entre le ministère de l’information et les parents d’une des victimes sur l’origine de son décès, les manifestants ayant accusé les forces de sécurité d’avoir tiré sur la foule à balle réelle alors que le ministre de l’information disait que la victime a été piétinée.
De son côté la Rencontre Africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho), qui exige une « enquête judiciaire », pour faire toute la lumière sur l’affaire rapproche les évènements de Kédougou aux « graves erreurs commises » en Casamance. Dans cette région du sud du Sénégal sévit une insurrection séparatiste qui dure depuis 1982.
L’opposant Amath Dansokho, originaire de la région de Kédougou, a également dans une interview averti l’Etat des risques d’une crise généralisée dans cette partie du pays.
Ces évènements surviennent alors que le Sénégal vit dans une tension sociale permanente depuis plus d’un an, parfois ponctuée de troublantes scènes de violences.
Depuis début décembre, un « Collectif » des populations de Guédiawaye (banlieue dakaroise) ayant a sa tête des Imams, manifestent contre la vie chère et plus particulièrement contre les factures d’électricité et la mauvaise qualité du service de la Société Nationale d’électricité (Sénélec), marquée par des délestages intempestifs.
En octobre des manifestants avaient, pour les mêmes raisons que celles invoquées par les populations de Guédiawaye, saccagé les agences de cette société dans la capitale avant que des supporters de l’équipe nationale de football ne prennent à leur tour le relais quelques jours plus tard pour installer la violence dans les rues de Dakar à la fin d’un match de football.
A ces signaux inquiétants qui ont ponctué la fin de l’année 2008, s’ajoutent la violente répression de manifestations contre la vie chère en mars dernier, le saccage brutal des sièges de deux journaux à Dakar à la mi-août et les deux jours d’émeutes orchestrés par les vendeurs ambulants en Novembre 2007 dans la capitale.
A l’intérieur du pays également les manifestations de protestations sont régulièrement relayées par la presse locale, laissant entrevoir un mécontentement généralisé contre un régime porté au pouvoir dans l’enthousiasme en 2000.
Encore plus troublant pour le président Abdoulaye Wade, en l’espace d’un an (décembre 2007 et septembre 2008) deux citoyens sénégalais ont perdu la vie en s’immolant par le feu en signe de protestation contre son régime, l’un devant le palais présidentiel à Dakar et l’autre en Italie au moment où le président sénégalais s’y trouvait en visite.

Vendredi 26 Décembre 2008
Ouestaf News
Lu 1608 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Burkina Faso: Conseil des ministres du 18 octobre 2017 ( le communiqué): Le Conseil des ministres s’est tenu à... https://t.co/RZfCr7pMem
Jeudi 19 Octobre - 22:51
Ouestafnews : Sénégal: conseil des ministres du 18 octobre 2017 (le communiqué): Le Président Macky SALL a réuni le Conseil... https://t.co/N25wVhQ7tj
Jeudi 19 Octobre - 22:41
Ouestafnews : Persistance de la misère : « l’hyper-capitalisme » au banc des accusés: Ouestafnews – Si la misère persiste... https://t.co/AFPtu4I384
Jeudi 19 Octobre - 16:09

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : Erythrée, Ethiopie Sud Soudan, Soudan Sahara occidental, Maroc Casamance, Sénégal Biafra, Nigeria Et puis...... https://t.co/oOkZRMeTL3
Vendredi 20 Octobre - 01:09
Hamadou Tidiane SY : Pensées pieuses et solidaires aux frères et soeur du Togo! Foi et courage.
Vendredi 20 Octobre - 01:00

Derniers tweets
Momar Niang : RT @abdouazizcisse9: La musique lui a permis de tenir... https://t.co/SGNIIjsgwT #ouestaf #kebetu @FESPACO1 @mniang48 @DrameDiomma @tidiane…
Mardi 17 Octobre - 22:38
Momar Niang : #uranium #Niger : « A cause d’ #Areva, nous vivons une pollution durable » (militant) https://t.co/V5JItHstkH
Mardi 17 Octobre - 16:40