Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Sénégal : la polémique sur la fortune du nouveau président enfle.

Ouestafnews - La « déclaration de patrimoine » du nouveau président sénégalais Macky Sall, ainsi que des révélations par la presse sur ses « avoirs réels » suscite un vif débat au Sénégal, où le tombeur du président Abdoulaye Wade s’est pourtant engagé à faire preuve de transparence dans la gestion du pays lors de son premier mandat.


D’après le document reproduit par fac-similé dans la presse locale, le nouveau président dispose de quatre villas et de terrains dans les quartiers huppés de Dakar, un patrimoine évalué à plusieurs centaines de millions de FCFA. Ces biens s’ajoutent à un appartement dans la ville américaine de Houston au Texas (Etats-unis), d’une superficie de 300 mètres carrés et estimé à environ 109 millions de FCFA.

Le président dispose également, selon cette « déclaration de patrimoine », d’un parc automobile composé de « 35 véhicules divers qui servent aux activités politiques », en plus de prises de participations dans des sociétés immobilières locales.

Pourtant, pour le quotidien Wal fadjri (privé) qui estime ce patrimoine « au bas mot à 3 milliards », le président Sall n’as pas révélé la totalité de ses biens.

Le successeur de Wade a fait le point sur « ces biens immobiliers, ses titres sociaux, son parc automobile, sans faire état de ses comptes bancaires, considérés pourtant comme des biens immobiliers », écrit le quotidien sénégalais qui s’interroge aussi sur les « curiosités » entourant la publication de ce document.
« Aucun exemplaire n’a été déposé aux archives et seuls dix ont été tirés par l’imprimeur », selon Wal fadjri.

« Sall a-t-il réellement fait sa déclaration de patrimoine », s’interroge de son côté l’Observateur (privé) qui indique que le document finalement rendu a fait l’objet de plusieurs moutures aussi bien dans son contenu que dans sa forme administrative.

Dans cette déclaration sur l’honneur, le président Sall souligne que « les fonds ayant servi à l’acquisitions desdits biens proviennent pour partie des mes gains et salaires, de prêts contractés auprès d’organismes financiers et de dons d’amis, de militants et de sympathisants sénégalais ».

Macky Sall, qui a remporté la présidentielle au second tour le 25 mars 2012 avec 65% des voix, a fait campagne sur le thème de la « rupture » et a promis une gouvernance marquée par la transparence afin d’en finir avec les pratiques du régime président.

Toutefois, de l’avis de plusieurs observateurs sénégalais et militants de la société civile, le président Sall ne pourra convaincre l’opinion sur sa probité qu’en justifiant d’abord de manière plus explicite l’origine de ses biens, pour avoir été pendant huit ans un proche collaborateur du président Wade, dont le régime est connu de tous comme ayant favorisé la corruption dans le pays à une échelle jamais égalée.

Ce débat surgit au moment où le Forum civil, section locale de l’Ong Transparency international, accuse des membres du régime Wade d’avoir fait transférer la somme de 430 milliards de FCFA dans les pays du Golfe. Des allégations vivement rejetée par l’ex-président Abdoulaye Wade qui a annoncé sa décision de porter plainte contre le Forum civil et plus particulièrement un des ses membres Moussa Félix Sow, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats du Sénégal.

Dans ce régime aujourd’hui défait, M. Sall a occupé les plus hautes fonctions possibles pendant huit ans (ministre, Premier ministre et Président de l’Assemblée nationale) avant de tomber en disgrâce et de créer son propre parti, l’Alliance pour la république (APR). Lors de la campagne électorale pour la présidentielle de 2012, l’étalage de sa fortune a surpris nombre de Sénégalais.

Dans la presse et sur les médias sociaux, les Sénégalais sont déchainés contre cette fortune immense acquise en un laps de temps relativement court dans un pays pauvre et, surtout pour un président qui a fait la plus importante partie de sa carrière au sommet du service public.

Elu en mars dernier au second tour d’une présidentielle qui l’avait opposé au président sortant, Macky Sall a pris fonction le 2 avril 2012 en dénonçant la manière dont le régime de son prédécesseur a géré le pays ces douze dernières années. D’ailleurs, une bonne partie des Sénégalais ayant voté pour lui au second tour ont clairement affirmé l’avoir fait pour en finir avec Abdoulaye Wade et son régime décrié comme le plus corrompu que le Sénégal ait jamais eu.

Mercredi 9 Mai 2012
Ouestaf News
Lu 1143 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : Nigeria: la santé de Buhari inquiète: Ouestafnews-  Le président Muhammadu Buhari a de nouveau prolongé son... https://t.co/EoOzYamVbi
Mercredi 22 Février - 23:38
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 19H 00 GMT - 21/02/2017 : Burkina Faso, Gambie, Nigeria, Côte d’Ivoire : santé,... https://t.co/9UQNKxj6Tk
Mardi 21 Février - 21:52
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 21/02/2017 : Télécom, justice, Simone Gbagbo, développement,... https://t.co/cqjzhXHPF5
Mardi 21 Février - 18:28

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : Les linguistes : "boite de pandore" : quel serait l'équivalent en wolof ? Merci.
Jeudi 23 Février - 16:21
Hamadou Tidiane SY : @DiagolaO @PanosAO A nous qui croyons encore à l'indépendance, à la pureté et à la beauté de notre métier de le défendre #artivistes #media
Mercredi 22 Février - 23:50

Derniers tweets
Momar Niang : #Nigeria: la santé de #Buhari inquiète https://t.co/Nx9hpI3iLZ
Jeudi 23 Février - 01:54
Momar Niang : #factcheck - Croissance moyenne de 6% au #Niger : les chiffres qui confortent Mahamadou #Issoufou https://t.co/PfNvZyQYuj
Mercredi 22 Février - 16:28