Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Série d’élections attendues en Afrique de l’ouest, sous haute tension

Des élections sont prévues dans pas moins de cinq pays Ouest africains d’ici la fin de cette année, alors que la région est à nouveau traversée par des crises et des tensions, a appris Ouestafnews de source officielle.


Par Ouestafnews

Les pays concernés sont le Ghana, la Guinée-Bissau, la Côte d’Ivoire, la Guinée et la Sierra Leone, selon un communiqué de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) parvenu à Ouestafnews.
Si le Ghana et, dans une moindre mesure la Sierra Leone sortie récemment d’un conflit, peuvent espérer aller aux élections en toute sérénité, le contexte est beaucoup moins favorable dans les trois autres pays.
Ce climat lourd de tensions n’échappe pas aux chefs d’Etat de la région qui doivent se retrouver le 23 juin à Abuja pour un sommet ordinaire de la CEDEAO.
« Les chefs d’Etats discuteront des questions de sécurité et des efforts à fournir pour consolider la gouvernance démocratique », affirme la CEDEAO dans son communiqué.
Depuis le début de l’année, la sous région semble avoir en effet renoué avec les démons de l’insécurité et de la violence.
En Côte d’Ivoire, en dépit du processus de paix en cours depuis l’accord politique de Ouagadougou, les zones sous contrôle de l’ex-rébellion dans le nord du pays, sont régulièrement soumises à des soulèvements, de la part de soldats inquiets du processus de démobilisation, comme ce fut le cas récemment à Bouaké.
En Guinée, malgré une timide ouverture marquée par l’entrée l’opposition au gouvernement formé le 19 juin, les mutineries qui se multiplient et la contestation sociale qui s’intensifie, posent un sérieux défi à la nouvelle équipe dirigé par le premier ministre Ahmed Tidjane Souaré.
En Guinée-Bissau, le pays ne s’est jamais remis du conflit politico-militaire qui l’avait secoué entre 1998 et 2001. Pire ce petit pays, oublié de la Communauté internationale, reste fragilisé par l’emprise de trafiquants de drogue qui profitent du manque de ressources et de la faiblesse des institutions pour faire du pays leur base.
La situation est d’autant plus sérieuse que chez les autres membres de la CEDEAO, le contexte n’est guère plus apaisé.
Au Mali et au Niger par exemple, la rébellion touarègue renaît progressivement de ses cendres et les combats opposent dans ces deux pays forces gouvernementales et insurgés touarègues.
Au Sénégal, la Casamance (sud du pays) a renoué avec la violence et les assassinats faisant craindre une reprise des hostilités entre les forces gouvernementales et les combattants séparatistes.

Samedi 21 Juin 2008
Ouestaf News
Lu 1524 fois
Ouestaf News








Derniers tweets
Ouestafnews : Médias : le premier prix de fact-checking pour l’Afrique francophone, revient à la Côte d’Ivoire: Ouestafnews -... https://t.co/AHf1KPIEG9
Vendredi 9 Décembre - 16:36
Ouestafnews : Sécurité : armées et drones pour reconquérir le Sahel: Ouestafnews – L’option militaire prise par les pays du... https://t.co/bUiqiYxUe5
Vendredi 9 Décembre - 16:11
Ouestafnews : L'Afrique de l'ouest en bref à 13H 00 GMT - 09/12/2016 : Sénégal, Mali, Bénin, Burkina Faso : développement,... https://t.co/9vGKcAlm7a
Vendredi 9 Décembre - 14:50

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : #médias et #journalisme en Afrique : que de défis #RAC2016
Jeudi 8 Décembre - 09:44
Hamadou Tidiane SY : #media #journalisme 75 % des médias africains utilisent les grandes agences comme source d'information sur le reste de l'Afrique #RAC2016
Jeudi 8 Décembre - 09:02

Derniers tweets
Momar Niang : Le gouvernement du #Sénégal a-t-il créé plus de 230 000 emplois ? #Kebetu https://t.co/mPrvaFls9y
Vendredi 9 Décembre - 20:16
Momar Niang : #Sécurité : armées et #drones pour reconquérir le #Sahel https://t.co/7Z6mnnWnMM
Vendredi 9 Décembre - 17:08