Jeudi 30 Juillet 2015 - écrit par Gambia Initiative

Le directeur de la radio Taranga FM, Alhagie Ceesay, le journaliste Alhagie Ceesay, directeur de la radio privée Teranga FM a de nouveau disparu, selon diverses sources.
C’est la seconde fois en moins d’un mois que le journaliste est porté « disparu ». Il avait été « libéré » le 14 juillet 2015 par ses ravisseurs après une dizaine de jours de « détention ».

 

Jeudi 23 Juillet 2015 - écrit par Gambia Initiative

Le président Yahya Jammeh, qui vient de boucler 21 ans de présence à la tête de la Gambie, reste un chef d’Etat controversé qui, d’une main de fer gouverne seul son pays, au mépris des règles démocratiques et des principes sur la séparation des pouvoirs.

Jeudi 16 Juillet 2015 - écrit par Gambia Initiative

Alhagie Ceesay, directeur de la radio communautaire gambienne Taranga FM, a été « relâché » par ses mystérieux ravisseurs le14 juillet 2015, après une dizaine de jours de détention dans un lieu inconnu. Les services secrets  gambiens sont lourdement soupçonnés par plusieurs sources  d’être à l’origine de son « enlèvement ».

1 2 3 4 5 » ... 51

Facebook
Twitter
Flickr
Google+

Profil
Gambia Initiative
Cette plateforme est une initiative d’ARTICLE19 Afrique de l’ouest, en partenariat avec Ouestaf News. Il s'agit d'une plateforme d'information et de dialogue visant tout d'abord à promouvoir la liberté d’expression, la justice et la démocratie et l’utilisation des TIC pour la protection des espaces civiques et d’expression en Gambie.

Convaincue qu'une information plurielle, crédible et indépendante est essentielle à l'exercice de la citoyenneté, ARTICLE19 a senti la nécessité de lancer cette initiative au regard de la situation intenable qui prévaut en Gambie, une situation qui n'est guère favorable à l’expression d'une citoyenneté active, encore moins à l'émergence d’une presse libre et indépendante. Gambia Initiative se veut aussi une source d’informations fiables pour les Gambiens de l'intérieur et de la diaspora, pour la société civile africaine ainsi que toutes les organisations nationales, sous régionales et internationales, désireuses de faire le suivi de la situation des droits humains en Gambie.

A cet effet, la plateforme reste ouverte à tous (journalistes, leaders d'opinion, experts, militants de la société civile) et à tous les points de vue, dans le respect mutuel et le sens des responsabilités attendus de tous les utilisateurs.

Toutes les idées et toutes les informations sont les bienvenues, à condition qu'elles respectent la dignité humaine, le droit à la vie privée, bref les règles d'usage dans toute plateforme d'information publique. A cet égard il ne sera toléré ici aucun message sectaire, haineux, xénophobe ou incitant à la violence.