Les rendez-vous du mardi

Depuis vendredi, les yeux et les oreilles des Ivoiriens dans leur ensemble sont tournés vers la Suisse pour voir arriver une bonne nouvelle au sujet de leur capitaine, Didier Drogba, blessé au bras.



Pour tout l’or du monde, les supporters des Eléphants, les autorités politiques, tout le monde souhaite, contre les lois mêmes de la nature, que Didier soit remis et puisse évoluer dans l’équipe ivoirienne pour le Mondial 2010.

Dix jours pour se soigner d’une fracture du cubitus, voilà le pari insensé que les praticiens, les Ivoiriens et le joueur lui-même se sont lancés pour être fin prêt et prendre part au premier match des Eléphants à la coupe du monde contre le Portugal.

Du chef de l’Etat ivoirien au plus petit habitant de Gagnoa, on prie pour voir l’emblématique capitaine recouvrer la santé et mener la troupe vers la gloire en cette première coupe du monde jouée en terre africaine.

Si personne ne peut nier la qualité d’attaquant et de footballeur tout court du joueur de Chelsea (élite anglaise), c’est incroyable de voir tous les supporters ivoiriens ne donner aucun espoir à la sélection sans leur buteur vedette.

Il est vrai que le Ballon d’or africain 2010, n’est pas n’importe qui, mais le football, ce n’est pas le tennis ou un autre sport individuel.

Didier Drogba est très important dans le groupe ivoirien pour ses qualités techniques mais aussi humaines mais on feint d’oublier qu’il était bien présent en janvier dernier en Angola quand la Côte d’Ivoire se faisait sortir dès le premier tour.

Le contexte a changé, aujourd’hui, c’est le Mondial mais les adversaires ne sont pas plus faibles.

Au contraire ! Sans minimiser les qualités des Fennecs d’Algérie tombeurs des Eléphants en quart de finale de la CAN 2010, ils jouent un cran au dessous des Portugais et des Brésiliens.

Et c’est parce que justement les Eléphants avaient tout misé sur un exploit de leurs vedettes, Drogba en premier, qu’ils ont échoué à cette compétition.

On comprend d’ailleurs les craintes des supporters ivoiriens à la suite de la blessure de leur capitaine.

Parce qu’au lieu de trouver la solution au véritable problème de cette équipe, le manque de liant, de solidarité dans les lignes, les dirigeants ont cherché à sauver leur tête en ne répondant pas à la vraie question.

Ils ont préféré aller embaucher à pris d’or le Suédois Sven-Goran Ericksson qui rêve tout haut de diriger la saison prochaine l’équipe de Liverpool, alors que la coupe du monde n’a pas encore démarré.

On peut se rendre compte du peu de souci que se fait le technicien européen par rapport à l’avenir des Eléphants à la coupe du monde.

Comparaisons n’est pas raison, a-t-on coutume d’entendre.

Mais le silence et la dignité ayant accompagné le forfait de Michael Essien du Ghana de la coupe du monde 2010 et l’émoi qu’a suscité la blessure de Drogba en Côte d’Ivoire, montre la différence d’approche des dirigeants des deux pays.

Quand la Fédération ghanéenne mise sur le collectif pour trouver la solution que ne manqueront pas de poser ses adversaires, les Ivoiriens croient toujours à un tour de passe-passe de leurs grandes vedettes pour bien figurer au Mondial 2010.

A la CAN 2010 pour beaucoup de raisons, les Ghanéens ont fait appel en masse à leur sélection junior victorieuse du Mondial de leur catégorie et on atteint les quarts de finale, en se basant sur un état d’esprit conquérant, un liant entre les lignes.

C’était déjà le cas en 2006 à la coupe du monde quand ils étaient la seule Nation africaine à passer le premier tour.

Personne ne sait d’avance des deux sélections à la coupe du monde mais ce qui est sûr, le Ghana est mieux sur le plan mental que les Eléphants en cette veille de Mondial.

Rédigé par le Mardi 8 Juin 2010 à 23:59 | Commentaires (0)






Archives

RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Liste de liens