Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Cancer du sein : les hommes sont également touchés


Ouestafnews –  Le cancer du sein n'est pas une maladie exclusivement féminine, contrairement à une croyance largement répandue. Les hommes également en souffrent, même si moins de 1% des cancers du sein affecte l'homme.

Le mois d'octobre est consacré à la sensibilisation contre cette maladie. Le Pan African Medical Journal estime à plus d'un million le nombre de cas de cancer par an. Premier cancer de la femme dans le monde, il fait partie des cancers les plus graves avec une mortalité non négligeable. En effet sur 100 femmes qui meurent d'un cancer, 25 sont atteintes de cancer du sein, selon la revue.

Elle souligne que dans la plupart des pays d'Afrique subsaharienne, il n'y a pas de données statistiques fiables à l'échelle nationale voire sous régionale du fait de l'absence de registre des cancers. Le cancer du sein est le cancer le plus présent chez la femme avec 16% de l'ensemble des cancers féminins. Suffisant pour pousser à croire que cette maladie ne touche que les femmes.

Et pourtant les hommes aussi sont concernés. En effet, la glande mammaire où se développe la tumeur existe aussi chez l'homme. La seule différence est que cette glande, du côté des hommes, est plus petite. «Elle ne se développe pas, comme chez les femmes à la puberté », a expliqué le cancérologue Abdoul Aziz Kassé, dans un entretien exclusif avec Ouestafnews.  «Cette similitude est certes petite, mais elle expose les hommes à cette maladie », a soutenu le Dr Kassé. Selon lui, les symptômes se manifestent le plus souvent chez l'homme par une petite boule autour du mamelon, un ganglion ou une douleur. 

Un cancer plus dangereux que celui de la femme 

Au Sénégal, il n'y a pas de système d'enregistrement qui permet de dire quelle est la proportion de sujets masculins parmi les personnes atteintes de cancer du sein. Le Dr Abdoul Aziz Kassé renseigne cependant qu'en 30 ans de carrière en cancérologie, il a opéré « 68 cas de cancer du sein chez l'homme, dont un cas de forme exceptionnelle qu'on appelle le cancer endocrinien du sein». 

«Ce dernier est une variété du cancer qui a une évolution très rapide », a dit le cancérologue, persuadé que ses collègues ont vu également d'autres cas similaires. Ce qui laisse penser que, finalement, cette maladie n'est pas à négliger. 
« Cette maladie est tellement méconnue que même certains médecins au Sénégal ignorent jusqu'à son existence», a relevé le Dr Kassé.

Cette ignorance fait que le cancer du sein chez les hommes est plus dangereux que celui de la femme, parce que dépisté tardivement. «Au moment où les femmes se font dépister régulièrement par des mammographies, des visites régulières chez le gynécologue ou des autopalpations, « l'homme lui ne recherche pas cette tumeur sur ses seins, même en cas de douleur persistante », a ajouté le Dr Kassé. 

Signes annonciateurs
 
«Beaucoup d'hommes n'assimilent pas les signes annonciateurs du cancer du sein. Lorsqu'ils sentent des douleurs au niveau du sein, ou y détectent un bouton suspect, ils ne prennent pas la peine d'aller voir un médecin, ils ne pensent pas que cela puisse être un cancer du sein», a expliqué Abdoul Aziz Kassé. Et cette méprise leur est souvent fatale. 
Mais, le Professeur Mamadou Diop, cancérologue à l'hôpital Le Dantec de Dakar, a confié à Ouestafnews que l'explication peut se trouver ailleurs et résulte de la physionomie même de l'homme. 

En effet, « relève, la taille de la glande mammaire chez l'homme étant petite, son envahissement par la tumeur devient alors très rapide. Contrairement à son évolution observée chez la femme ». Cette dernière a « une glande beaucoup plus développée et enveloppée dans une graisse. Ce qui fait que la tumeur met un certain temps avant d'envahir la peau », explique-t-il. 
DD/AD

Mercredi 11 Octobre 2017
Ouestaf News
Lu 404 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 13/12/2017- Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Liberia : procès… https://t.co/m9ifW8Ork1
Mercredi 13 Décembre - 22:25
Ouestafnews : Fact-checking: Existe-t-il 54% d’analphabètes au Sénégal ? Ouestafnews - Le ministre de l’Education nationale, Seri… https://t.co/0EplRd0CHE
Mercredi 13 Décembre - 16:29
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 11/12/2017- Bénin, Burkina Faso, Mauritanie : syndicat, grève, CST… https://t.co/EboPs3clwY
Mardi 12 Décembre - 00:24

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : RT @natoshaah: That young lady who risked her life to save girls during the Moi girls tragedy was the perfect definition of a hero. But the…
Mardi 12 Décembre - 23:47
Hamadou Tidiane SY : RT @coumbas2: Atelier de formation sur la couverture médiatique des questions de santé du 11 au 13 décembre 2017 à l'E-Jicom, à Dakar. Prog…
Mardi 12 Décembre - 10:52

Derniers tweets
Momar Niang : RT @AfricaCheck_Fr: .@assaned, @dialimpa et @ValdezOnanina d'Africa Check, Mariama Thiam de @WADR_News & @mniang48 de @ouestafnews au panel…
Vendredi 8 Décembre - 21:57
Momar Niang : RT @abdouazizcisse9: Sahel : la malnutrition, l’autre visage de la crise sécuritaire https://t.co/ClgdzB9yxi #Ouestaf #malnutrition @opsoms…
Vendredi 8 Décembre - 21:55