Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Des députés mauritaniens pro-putsch en mission d'explication à Lomé

Ouestafnews - Un groupe de députés mauritaniens séjourne à Lomé pour justifier le putsch survenu à Nouakchott le 6 août dernier et solliciter l'appui des autorités togolaises pour sortir leur pays de l'isolement, a appris Ouestafnews de source autorisée.


''Comment justifier le coup d'Etat intervenu en Mauritanie le 6 août dernier et qui a vu le remplacement du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, démocratiquement élu, par le général Mohamed Ould Abdel Aziz. C'est la mission délicate confiée à un groupe de députés mauritaniens qui sont venus expliquer leur point de vue aux autorités togolaises'', rapporte le site officiel du gouvernement togolais.
Khalifa Ould Taleb cité par la même source, estime que ''ce changement a été salué par l'immense majorité de la population et par les parlementaires'', ajoutant qu'il comptait sur ''l'aide du Togo pour sortir (son) pays de l'isolement".
Le coup d'Etat qui a renversé un président démocratiquement élu n'est ni du goût de l'Union européenne (UE), ni de l'Union africaine (UA).
Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) a demandé à la Commission de l'UA, notamment à son président Jean Ping, de "lui soumettre, le plus tôt possible, des mesures concrètes à prendre" pour pousser la junte mauritanienne à s'intégrer dans un processus de rétablissement de l'ordre constitutionnel.
Des représentants de l'UA, de l'UE, de la Ligue arabe, de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), de l'Organisation de la conférence islamique, des membres permanents et africains du Conseil de sécurité de l'ONU se sont réunis le 10 novembre dernier au siège de l'UA, pour adopter une position commune sur la Mauritanie.
L'UE, de son côté, a donné jusqu'au 20 novembre à la junte pour libérer le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi et restaurer "l'ordre constitutionnel", faute de quoi elle déclenchera un processus de sanctions.
Le président déchu a été transféré, jeudi, de Nouakchott où il était en résidence surveillée, vers le village natal de son tombeur.

Vendredi 14 Novembre 2008
Ouestaf News
Lu 3076 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Sur cinq salles de classe, les trois sont des abris provisoires construits en «crintin ». Ajoutez-y une cour... https://t.co/oms8LLCtpI
Vendredi 23 Février - 11:54
Ouestafnews : Indice ABABI : pourquoi l’Afrique francophone est absente Ouestafnews – Lancé en 2015 par la Banque africaine de dé… https://t.co/F0xFWOoyfi
Vendredi 23 Février - 10:56
Ouestafnews : Bénin: conseil des ministres du 21 février 2018 (le communiqué) Le Conseil des ministres s’est réuni, mercredi le 2… https://t.co/13qFilOOsB
Jeudi 22 Février - 20:09

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : #Sénégal #justice #citoyenneté Affaire du jeune arrêté par la police. Je n'ai pas tous les éléments pour... https://t.co/Oep44HC6ap
Samedi 24 Février - 14:52
Hamadou Tidiane SY : RT @coumbas2: "Pléonasme : n. Armée de mots escortant un caporal de la pensée." "Poltron : n. Personne qui, dans une situation périlleuse,…
Samedi 24 Février - 10:28

Derniers tweets
Momar Niang : #éducation au #Sénégal : ces abris provisoires qui s’éternisent dans les écoles https://t.co/SPRWJxtmFo
Vendredi 23 Février - 10:22
Momar Niang : J'ai 2 nouveaux abonnés, de États-Unis, et plus la semaine dernière. Voir https://t.co/IC104J5bJ7 https://t.co/UVIkAIBKWS
Jeudi 22 Février - 22:58