Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

« L’accaparement des terres » fait ses premières victimes au Sénégal

Ouestafnews - Le fléau de l’accaparement des terres, qui touche principalement les communautés démunies des pays du Sud, et notamment celles d’Afrique dont les terres arables sont convoitées par de gros investisseurs étrangers, vient de faire ses premières victimes au Sénégal.


Cette question est devenue préoccupante au plan international depuis que les crises alimentaires de 2008 ont suscité l'intensification de la ruée vers les terres agricoles sur le continent et dans d’autres pays pauvres, au point de mobiliser les sociétés civiles et les militants altermondialistes.

Le mercredi 26 juin 2011, des affrontement dans le nord du Sénégal ont fait un mort et vingt six blessés, selon le quotidien pro-gouvernemental « Le Soleil ». Les affrontements font suite au refus d’une partie de la population de voir ses « terres ancestrales » cédées à des investisseurs italiens, selon la presse.

L’attribution « secrète » de 20.000 hectares de terres à l’entreprise italienne Sénéthanol S.A est à l’origine de la discorde entre deux franges opposées de la communauté rurale de Fanaye situé dans le département de Podor, explique le journal « Le quotidien » (privé). Selon ce journal, l’accord conclu a leur insu à soulevé l’ire de certains habitants qui ont pris d’assaut le siège du conseil rural avant de l’incendier, et les affrontements qui s’en ont suivis ont causé la mort d’un homme.

Le phénomène, qui n’est pas nouveau, prend de plus en plus d’ampleur dans le pays, où des investisseurs étrangers alliés à de « gros pontes du régime» en place se livrent à une course effrénée pour le contrôle des terres en milieu rural, souvent avec la complicité de l’administration locale qui agit en toute opacité et au mépris des communautés villageoises.

Le foncier constitue « le domaine où il y a le plus d’illégalité au Sénégal. Il suffit simplement de voir comment le problème de la transmission successorale des terres est réglée, de voir également, comment s’effectue la vente des terres », déplorait en septembre 2009 le juriste Abdoulaye Dièye, Pr de droit à l’Université cheikh Anta Diop de Dakar dans les colonnes du magazine « Réussir ».Il s’exprimait suite à ce qu’on avait appelé le scandale des terres de Mbane, autre communauté rurale située dans le Nord du pays, et dont le partage avait bénéficié à des personnalités proches du pouvoir.

Selon un document de l’ONG Cicodev (Institut panafricain pour Citoyenneté, les Consommateurs et Développement), « 70% des demandes de terres concerne l’Afrique » et 21% de ces demandes « sont satisfaites alors que la majorité des investissements est orientée vers l’exportation », déplorait l’ONG consumériste qui cite le Mali, le Liberia, le Sénégal et la Sierra-Leone parmi les pays africains les plus touchés par ce problème d’accaparement des terres.

« Au Sénégal 16,45% des surfaces cultivables sont déjà attribués à 17 privés, dont 10 nationaux et 7 étrangers », précisait Cicodev dans ce document tout en dénonçant le mode d’acquisition des terres qui se fait sans « consultation » des masses paysannes.

Dans un autre rapport publié en 2010 par le Think Tank américain The Oakland Institute affimait que « près de 50 millions d’hectares de terres cultivables dans les pays en développement sont actuellement aux mains d’investisseurs privés ».
Le rapport accusait nommément la Banque mondiale de favoriser le phénomène en Afrique, à travers sa filiale qui s’occupe du secteur privé, la Société financière internationale (SFI), notamment à travers ses programmes "Access to land’"(Accès à la terre) et "Land market for investment" (Marché foncier pour l’investissement).

Jeudi 27 Octobre 2011
Ouestaf News
Lu 1329 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 19/01/2018 – Bénin, Mali, Côte d’Ivoire : administration, grève, j… https://t.co/DFnV4rCPuV
Vendredi 19 Janvier - 21:45
Ouestafnews : Le taux d’endettement est source de polémiques dans beaucoup de pays d’Afrique de l’ouest comme le Ghana, le... https://t.co/ZfPkDX0U6z
Vendredi 19 Janvier - 15:52
Ouestafnews : Endettement en Afrique : un fardeau qui inquiète la BAD Ouestafnews - L’investissement public en Afrique doit être… https://t.co/aQFY352tPY
Vendredi 19 Janvier - 14:47

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : Vous parlez du #Mali ou du #Senegal ou est ce une forte ressemblance ? https://t.co/8fX7VCZkCY
Samedi 20 Janvier - 21:49
Hamadou Tidiane SY : RT @ouestafnews: "L'échec des diverses médiations et des accords est attribué tantôt au trop grand nombre et à la diversité des... https:/…
Samedi 20 Janvier - 15:05

Derniers tweets
Momar Niang : #kebetu #Corruption présumée dans le dossier #PetroTim: La NCA de Londres et l’ONU pointent le bout du nez https://t.co/UsFGYgsSK9
Samedi 20 Janvier - 15:57
Momar Niang : #kebetu #Casamance : zoom sur ces accords de paix jamais respectés... https://t.co/nHvspTYsk4
Vendredi 19 Janvier - 15:41