Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

La variole du singe apparaît au Nigeria : de quoi cette maladie est-elle le nom?

Ouestafnews - L’orthopoxvirose simienne, appelée variole du singe, vient de se déclarer au Nigeria, annoncent les autorités sanitaires du pays, après des tests effectués par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Quelle est la particularité de cette maladie virale ?


Situé dans le sud du pays, l’Etat de Bayelsa est pour l’instant l’épicentre de cette pathologie mortelle et contagieuse. Les autorités ont vite mis en place un lieu d’isolement dans les locaux du centre hospitalier de l’Université du Delta.

Selon Ebitimitula Etebu, directeur de la santé au sein du gouvernement de l’Etat de Bayelsa, 21 personnes sont actuellement en quarantaine.

Cité par la presse locale, le 17 octobre 2017, il a confirmé les résultats des tests effectués par l’OMS sur une dizaine de cas suspects recensés, fin septembre 2017, annonçant que l’Etat de Bayelsa est aujourd’hui bien confronté à cette maladie dite « rare »,  qu’est la variole du singe.

Au-delà du riche Etat pétrolier de Bayelsa, le Centre national de contrôle des maladies (NCDC, sigle en anglais) note aussi que des cas suspects sont recensés dans six autres Etats

Une contamination animal-homme

La variole du singe touche les régions humides d’Afrique de l’ouest et du centre. Elle a été découverte en 1958 chez une colonie de singes d’où son nom. Le premier cas humain est lui constaté en 1970 au Congo.
La maladie se contracte via un contact avec le sang, les fluides et les muqueuses des singes mais aussi des écureuils, des rats. La consommation de viande de brousse non suffisamment cuite constitue un facteur de risque.

«L’orthopoxvirose simienne, ou variole du singe, est une maladie rare que l’on observe principalement dans les zones isolées du centre et de l’ouest de l’Afrique, à proximité des forêts tropicales humides », lit-on sur le site de l’OMS.
Le virus de cette pathologie mortelle se transmet à l’homme à partir de divers animaux sauvages mais la propagation secondaire par transmission interhumaine est limitée.

La durée d’incubation (intervalle s’écoulant entre l’infection et l’apparition des symptômes) est en général de 6 à 16 jours mais peut aller de 5 à 21 jours. L’orthopoxvirose simienne se manifeste par des symptômes similaires à la variole simple avec des éruptions cutanées.

Pas de traitement spécifique

Il n’existe pas de traitements ou de vaccins spécifiques contre l’orthopoxvirose simienne, avertit l’OMS. Elle précise toutefois que dans le passé, « la vaccination antivariolique avait une efficacité de 85% pour la prévention de l’orthopoxvirose simienne ».

«Mais le vaccin n’est plus disponible pour le grand public, après l’arrêt de sa fabrication suite à l’éradication mondiale de la variole », ajoute l’OMS.

Quelle prévention ?

Selon l’OMS, la prévention de l’extension de l’orthopoxvirose simienne passe par des restrictions au commerce des animaux. Les primates, les écureuils et les rats géants constituent, selon diverses fiches rédigées sur la maladie, des hôtes naturels du virus de la variole du singe.

Vétérinaire à l’Institut de Formation et de  Recherche Agricole (basé à Ibadan), Mutiu Oladele-Bukola, recommande au gouvernement fédéral le gel des importations de viande brousse particulièrement les rongeurs.

Le gouvernement de l’Etat de Bayelsa, sans indiquer des détails précis, a affirmé que les patients actuellement en quarantaine sont en train de recevoir un traitement, grâce à la présence d’une équipe médicale. La même source signale qu’une cinquantaine de personnes ayant été en contact avec les malades ont été retrouvées et placées sous surveillance.

Dernières flambées

La dernière flambée de la variole du singe remonte aux mois d’août et d’octobre 2016 en République Centrafricaine, avec 26 cas dont deux décès. En 2009, deux cas ont été recensés dans un camp de réfugiés au Congo Brazzaville.
 
Au printemps 2003, des cas d’orthopoxvirose simienne ont été confirmés dans le Midwest, aux États-Unis d’Amérique, marquant ainsi la première apparition de cette maladie en dehors du continent africain, selon l’OMS.
 
Pour le Nigeria, d’après les fiches de l’OMS consultées par Ouestafnews, c’est bien la première fois que la maladie est est apparue dans le pays.
 
MN/AD

Mercredi 18 Octobre 2017
Ouestaf News
Lu 883 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 20/02/2018 – Togo, Mauritanie, Côte d’Ivoire : dialogue, Afreximba… https://t.co/P7DBteVgdN
Mardi 20 Février - 20:55
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 13H00 GMT- le 19/02/2018 - Ghana, Togo, Mauritanie, Sénégal, Gambie : Cedeao, in… https://t.co/JepHgBnecD
Lundi 19 Février - 18:34
Ouestafnews : La quasi-totalité d’entre eux se trouvant en Asie et en Afrique sub-saharienne et représenterait 85% dans des... https://t.co/LSUQAOHr2U
Samedi 17 Février - 01:05

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : RT @ejcnet: What role can #algorithms play in ensuring that the voices of our most vulnerable citizens are heard? @AlexaBorchardt argues g…
Mardi 20 Février - 20:08
Hamadou Tidiane SY : Encore une place disponible. Offrez la chance aux jeunes dans vos réseaux. Retweet apprécié. https://t.co/XuxFWK5GQv
Lundi 19 Février - 23:29

Derniers tweets
Momar Niang : RT @ejicomschool: Appel à candidatures : bourses de partenariat Africans Rising / E-jicom, édition 2018 Ouvert aux jeunes diplômés... https…
Mardi 20 Février - 19:25
Momar Niang : @ValdezOnanina @assaned @dialimpa @abdouazizcisse9 https://t.co/qBxwzq0Qq2
Lundi 19 Février - 16:24