Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Mali : indépendance dans la discorde

Ouestafnews – Le Mali célèbre ce 22 septembre 2012 le 52ème anniversaire de son indépendance dans une grande division avec la partie nord du pays occupé par des groupes armés islamistes, au sud une classe politique qui se déchire dans la capitale pour le contrôle du pouvoir et une armée incapable de réaliser la reconquête du terrain perdu au nord et l’unification du pays, mais qui se refuse à céder le terrain à des forces étrangères pour effectuer cette mission.


La libération du nord du Mali, constitue une « mission historique » que doivent relever les forces armées maliennes, a affirmé le président Dioncounda Traoré dans son message à la nation à la veille de la fête nationale.

Cette position reflète l’influence grandissante des militaires putschistes à l’origine de la crise qui s’opposent à la proposition de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (Cedeao), qui voudrait envoyer des troupes pour sécuriser les autorités civiles dans la capitale avant d’appuyer l’offensive pour la reconquête du nord.

« Que tout le Mali se tienne prêt pour cette mission historique avec en première ligne nos forces armées qui ont perdu une première bataille, il est vrai, mais ne peuvent perdre la guerre d’honneur, de dignité et de grandeur », a ajouté le président malien.

Une déclaration qui intervient alors que la polémique fait toujours rage sur une éventuelle intervention de la Cedeao pour la libération du nord mali.

Il y a moins de trois semaines, le même président Traoré avait fait officiellement appel à l’organisation sous-régionale, sollicitant de l’aide matériel et non pas des soldats sur le terrain.

Ce refus des autorités maliennes de voir les forces armées étrangères sur leur sol constitue aujourd’hui un point de divergence majeur avec la Cedeao.

« Les conditions ne sont pas réunies pour une intervention armée au Mali et c’est Bamako qui bloque », soulignait le président Burinabé Blaise Compaoré dans un entretien avec la chaine de télévision publique France 24 le 19 septembre 2012. M. Compaoré est le principal médiateur, chargé par la Cedeao, de dénouer l’imbroglio.

A l’intérieur, le président Dioncounda Traoré est soutenu dans sa position par une partie de l’opinion publique malienne, et surtout par le capitaine Aya Sanogo, l’auteur du coup d’Etat militaire du 22 mars 2012 qui a précipité la déconfiture du Mali et la chute du Septentrion abandonné aux forces islamistes.

Face à cette situation, le président en exercice de la Cedeao, le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara avait dépêché à Bamako le jeudi 20 septembre 2012 son ministre des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan. Une mission qui qui manifestement n’a pas produit l’effet escompté.

Six mois après le putsch du 22 mars 2012 qui a mis fin au régime du président Amadou Toumani Touré, la situation n’a guère évolué et le pays reste dans l’impasse. Entre temps, les islamistes ont pris leurs marques dans les territoires qu’ils occupent et y règnent en maîtres.

Selon l’International Crisis Group, « la destruction de l’appareil militaire et la faiblesses des autorités civiles de transition (…) ne permettent pas d’envisager à court terme la restauration par les forces maliennes de l’Intégrité territoriale ».

En plus, la récession économique s’est installée dans le pays selon le Comité de suivi budgétaire, une association de la société civile confirmée par le gouvernement lors de son Conseil des ministres du mercredi 19 septembre 2012.

Selon la loi de finances 2012, les dépenses se présentent comme suit 988 milliards sur une prévision initiale de 1.483 milliards CFA, tandis que pour les recettes 931 milliards F CFA seront recouvrés contre une prévision initiale 1.341 milliards FCFA.

Samedi 22 Septembre 2012
Ouestaf News
Lu 507 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 15/12/2017- Togo, Gambie, Niger : agriculture, investissement, cro… https://t.co/lxccbO8SLs
Vendredi 15 Décembre - 22:29
Ouestafnews : Mali : l’accord d’Alger bloque-t-il le fonctionnement de la justice? Ouestafnews – Signé le 15 mai et 20 juin 2015… https://t.co/ocvcO25HAj
Vendredi 15 Décembre - 17:29
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 14/12/2017- Côte d’Ivoire, Sénégal, Burkina Faso : croissance, étu… https://t.co/qBA4kexwT9
Jeudi 14 Décembre - 23:34

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : RT @guyntoto: J'ai étudié la guerre, J'ai appris la guerre, Je connais la guerre, Mais je n'aime pas la guerre. Général Mbuza Mabe (RFI) ht…
Vendredi 15 Décembre - 01:48
Hamadou Tidiane SY : @PapeDiam @ejcnet @elhadjkasse @ejicomschool @cmohamadou1 D'où justement l'importance d'une "loi" qui permettrait d… https://t.co/GIX9fJT6YO
Vendredi 15 Décembre - 01:47

Derniers tweets
Momar Niang : #Mali : l’accord d’Alger bloque-t-il le fonctionnement de la justice? https://t.co/NcJewbxQMC
Vendredi 15 Décembre - 17:31
Momar Niang : J'ai 2 nouveaux abonnés, de France, et plus la semaine dernière. Voir https://t.co/IC104J5bJ7 https://t.co/z1jof2pg6Y
Jeudi 14 Décembre - 19:46