Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Nigeria : la production d'éléctricité passe de 3.000 à 900 mégawatts, perturbations à l'aéroport

La baisse de la capacité de production d'énergie électrique du Nigeria est passée de 3000 mégawatts à 900 mégawatts, causant de nombreux délestages et de sérieuses perturbations dans les activités chez l'un des plus gros producteurs de pétrole d'Afrique, a appris Ouestafnews de source informée.


Quand elle atteint sa vitesse de croisière, la compagnie nationale d'électricité peut fournir 3.000 mégawatts, ce qui est pourtant insuffisant pour couvrir l'ensemble des besoins du pays en électricité, souligne le quotidien nigérian The Guardian.
Mais, à l'heure actuelle, seuls 300 mégawatts sont disponibles pour servir tout le pays.
Résultat: au cours des dix derniers jours, la fourniture d'électricité s'est détériorée au point que dans certains quartiers de la capitale économique Lagos, les populations ont été privées d'électricité pendant cinq jours consécutifs.
Mardi dernier, les vols ont connu des perturbations pendant plusieurs heures à l'aéroport international Murtala Mohammed de Lagos à cause d'un black-out.
La capitale fédérale Abuja n'est pas épargnée. Certains quartiers vivent les pires délestages de ces cinq dernières années.
Cette situation s'explique par le fait que la société privée AES qui fournit 300 mégawatts à la société publique est en période de maintenance de ses installations. De plus, les stations hydroélectriques qui devraient atteindre leur production maximale en juillet, avec la tombée des pluies, tardent à le faire.
Cette situation qui sévit au Nigeria est commune à plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest.
En Guinée Bissau, pays dont l'économie est paralysée depuis des années, l'électricité n'est plus disponible que pour quelques heures et le pays fonctionne essentiellement avec des groupes électrogènes que seuls peuvent se payer des privilégies.
Au Sénégal également, les "délestages" sont monnaie courante et empirent en période de chaleur. La Société nationale d'électricité a du mal à satisfaire la demande en énergie à cause d'un déficit de production et de la vétusté de son matériel.


Dimanche 6 Juillet 2008
Ouestaf News
Lu 1415 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : #Mali #Insécurité #AccordAlger #justice «La conduite des négociations pour parvenir à l’Accord d’Alger ou les... https://t.co/Y2OsmSjUet
Samedi 16 Décembre - 12:45
Ouestafnews : Les brèves en Afrique de l'Ouest à 19H00 GMT- le 15/12/2017- Togo, Gambie, Niger : agriculture, investissement, cro… https://t.co/lxccbO8SLs
Vendredi 15 Décembre - 22:29
Ouestafnews : Mali : l’accord d’Alger bloque-t-il le fonctionnement de la justice? Ouestafnews – Signé le 15 mai et 20 juin 2015… https://t.co/ocvcO25HAj
Vendredi 15 Décembre - 17:29

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : https://t.co/XZ5yBC5nua
Lundi 18 Décembre - 14:29
Hamadou Tidiane SY : RT @aliounetine16: Tu as tellement raison . La Société civile ouestafricaine est confrontée à des défis internes, structurels qui bloquent…
Lundi 18 Décembre - 12:43

Derniers tweets
Momar Niang : #Mali : l’accord d’Alger bloque-t-il le fonctionnement de la justice? https://t.co/NcJewbxQMC
Vendredi 15 Décembre - 17:31
Momar Niang : J'ai 2 nouveaux abonnés, de France, et plus la semaine dernière. Voir https://t.co/IC104J5bJ7 https://t.co/z1jof2pg6Y
Jeudi 14 Décembre - 19:46