Ouestaf.com, Premier site sous-régional d'information en Afrique de l'ouest
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Trois questions à Euloge Ogouwalé, climatologue béninois : l’argent du pétrole contre le changement climatique

Face aux effets du phénomène hypermédiatisé du changement climatique, les spécialistes s’accordent à dire qu‘il faut des stratégie d’adaptation, y compris pour les pays en voie de développement. Mais il semblerait bien que ce soit le seul point d’accord, comme l’a montré la Conférence des nations-unies sur le climat tenue en décembre 2011 à Durban (Afrique du Sud).
Dans cet entretien accordé à Ouestafnews, le climatologue béninois, Euloge Ogouwalé, se montre plutôt sceptique sur les approches venant du Nord. Selon lui, l’Afrique doit apporter une réponse endogène avec un focus sur l’agriculture.


Trois questions à Euloge Ogouwalé, climatologue béninois : l’argent du pétrole contre le changement climatique
Ouestafnews - Quelles stratégies mettre en place pour s’adapter aux changements climatiques en Afrique?

Euloge Ogouwale - Il faut des stratégies d'adaptation par secteur d'activités. La principale activité étant l'agriculture, il faut mettre un accent particulier sur l'adaptation de l'agriculture aux changements climatiques en partant des mesures endogènes, celles (développées) par les paysans au regard des contraintes climatiques des trois dernières décennies.

Ouestafnews - Peut-on y parvenir en se basant sur les fonds venus du Nord ?

E.O - L'Afrique est le continent le plus vulnérable aux changements climatiques. Et, c'est ce continent qui est le moins préparé pour affronter les défis liés aux changements climatiques d'aujourd'hui et demain. Il faut que l'Afrique par elle même développe des fonds d'adaptation aux changements climatiques et déclenche toute une série d'initiatives d’adaptation. Un pour cent de transactions relatives au pétrole, par exemple, suffirait pour lancer lesdits fonds. Notons par ailleurs que plusieurs milliards de dollars sont dédiés à l'adaptation aux changements climatiques en Afrique mais que les Africains n'arrivent pas à faire décaisser parce que les administrations africaines sont incapables de respecter les conditionnalités imposées par les bailleurs.

Ouestafnews - Avez- vous le sentiment que les populations, notamment les agriculteurs soient suffisamment sensibilisés sur la question?

E.O - A mon avis beaucoup d'efforts restent à faire dans ce domaine. Nous sommes au début de la sensibilisation. Il faut l'intensifier afin de mettre tout le monde au même niveau d'information sur les crises climatiques d'aujourd'hui et demain. C'est une porte d'entrée pour la réussite des projets d'adaptation aux changements climatiques.


Lundi 9 Janvier 2012
Ouestaf News
Lu 877 fois
Ouestaf News


Derniers tweets
Ouestafnews : Sur cinq salles de classe, les trois sont des abris provisoires construits en «crintin ». Ajoutez-y une cour... https://t.co/oms8LLCtpI
Vendredi 23 Février - 11:54
Ouestafnews : Indice ABABI : pourquoi l’Afrique francophone est absente Ouestafnews – Lancé en 2015 par la Banque africaine de dé… https://t.co/F0xFWOoyfi
Vendredi 23 Février - 10:56
Ouestafnews : Bénin: conseil des ministres du 21 février 2018 (le communiqué) Le Conseil des ministres s’est réuni, mercredi le 2… https://t.co/13qFilOOsB
Jeudi 22 Février - 20:09

Derniers tweets
Hamadou Tidiane SY : #Sénégal #justice #citoyenneté Affaire du jeune arrêté par la police. Je n'ai pas tous les éléments pour... https://t.co/Oep44HC6ap
Samedi 24 Février - 14:52
Hamadou Tidiane SY : RT @coumbas2: "Pléonasme : n. Armée de mots escortant un caporal de la pensée." "Poltron : n. Personne qui, dans une situation périlleuse,…
Samedi 24 Février - 10:28

Derniers tweets
Momar Niang : #éducation au #Sénégal : ces abris provisoires qui s’éternisent dans les écoles https://t.co/SPRWJxtmFo
Vendredi 23 Février - 10:22
Momar Niang : J'ai 2 nouveaux abonnés, de États-Unis, et plus la semaine dernière. Voir https://t.co/IC104J5bJ7 https://t.co/UVIkAIBKWS
Jeudi 22 Février - 22:58