Burkina : le privé autorisé à former des enseignants du primaire pour relever le niveau

0
96

La décision vise à permettre au « secteur privé d’accompagner les efforts de l’Etat dans la mise en œuvre de sa politique éducative », selon un communiqué du Conseil des ministres parvenu à Ouestafnews.
L’objectif du gouvernement, qui est d’atteindre une éducation de qualité pour tous, « reste tributaire de la qualité professionnelle du personnel d’encadrement », a estimé la même source.
Le Burkina Faso à l’image de plusieurs pays de la sous région est confronté à une dégradation de son système éducatif caractérisé par la baisse du niveau des élèves et des enseignants.

Selon une étude présentée par une coalition d’ONG en Avril 2009 à Dakar, l’école primaire en Afrique de l’Ouest souffre d’un déficit de personnel qualifié

Cette étude présentée lors de la semaine mondiale d’action pour l’éducation, révèle que la région ouest-africaine enregistre un manque de "plus de 750.000 enseignants qualifiés dans les écoles primaires". A titre d’exemple, le Burkina Faso a un déficit de 39.000, la Sierra Leone 18.300 , le Nigeria 459.000.

La région ouest africaine est aussi caractérisée par un faible taux d’accès à l’école primaire, selon des chiffres de l’Unesco. Près de 19% des enfants ouest-africains n’accèdent pas à l’école contre 6% en moyenne dans le reste de l’Afrique.

Dans un rapport consacré à l’éducation dans la sous région, l’Unesco a averti que «pour atteindre l’éducation pour tous (EPT) l’Afrique de l’ouest doit s’efforcer d’améliorer la qualité de leur enseignement primaire ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici