Tchad : le président Déby tué, son fils lui succède

0
210
Le président tchadien Idriss Déby Itno/Photo- présidence Tchad.

Le président tchadien Idriss Déby Itno est décédé ce mardi 20 avril 2021, des suites de blessures reçues alors qu’il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le nord durant le week-end, a annoncé le porte-parole de l’armée à la télévision d’État.

 « Le président de la République, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad », a indiqué le général Azem Bermandoa Agouna, lisant un communiqué à l’antenne de TV Tchad.

D’emblée, un Conseil militaire dirigé par le fils du défunt président, le général Mahamat Idriss Déby Itno, 37 ans, a suspendu la Constitution et instauré une transition. Sa première décision a été de dissoudre les institutions, à savoir, le gouvernement et l’assemblée nationale en promettant d’organiser des élections « libres et démocratiques » dans un délai de 18 mois.

Selon le chef rebelle Mahamat Mahadi Ali, cité par RFI, Idriss Déby était allé au combat dimanche et lundi près de Nokou dans le Kanem, une région située au centre ouest du pays, à environ 400 km de la capitale, N’Djaména. C’est là que le président tchadien aurait été blessé, le dimanche 19 avril, sur le champ de bataille. Le chef des Fact affirme avoir vu un hélicoptère se poser en plein milieu du combat, et évacuer le chef de guerre Tchadien à Ndjamena.

Le président Idriss Deby, 68 ans, a été déclaré, lundi soir par la Commission électorale nationale indépendante, vainqueur de l’élection présidentielle avec 79,32%, pour un sixième mandat.

Le processus électoral ayant abouti à ce sixième mandat d’Idriss Déby a été marqué par des tensions politiques. Les opposants qui dénonçaient « l’absence de transparence et de crédibilité du scrutin » étaient sortis le 27 mars dernier dans les rues de N’Djaména, la capitale pour manifester.

Il y a deux mois, une coalition de groupes non gouvernementaux, de syndicats et de partis politiques d’opposition a organisé des manifestations pacifiques dans les rues de N’Djaména et dans d’autres villes du pays, malgré l’interdiction des rassemblements publics imposée par le gouvernement.

La mère de Yahya Dillo, membre de l’opposition avait perdu la vie lors d’une attaque contre le domicile de celui-ci.

Idriss Déby est arrivé à la tête du Tchad par un coup d’Etat qui a renversé Hissein Habré en décembre 1990. Depuis plus 30 ans, il dirigeait d’une main de fer le Tchad, l’un des pays les plus pauvres au monde. Le Tchad pointe à 187è sur 189 pays, selon le dernier classement de l’Indice de développement humain (IDH).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici