Echos de Can : deux lions, des fortunes diverses

0
1162
Logés dans le groupe C considéré comme le groupe de feu de la Can 2023 en Côte d'Ivoire, le face-à-face entre le Cameroun(contraint à un nul par la Guinée) et le Sénégal (vainqueur de la Gambie) sera âprement disputé le 19 janvier prochain. Photo montage/Ouestaf News

L’un vient du Sénégal, et se fait appeler « Gaïndé ». L’autre est originaire du ”petit continent” ou si vous voulez, le Cameroun et se présente comme étant « Indomptable ». Le premier a récemment arboré sa première étoile au cours du tournoi continental organisé dans le pays du second. Ce dernier comptabilise cinq étoiles à son glorieux palmarès. Les deux portent le même nom qui n’est autre que celui du Roi de la forêt. A savoir le lion. Là s’arrête la comparaison.

Logés dans la même poule (C), les deux prétendants au graal continental ont entamé ce lundi 15 janvier 2024 au stade Charles Konan Banny de Yamoussoukro, capitale politique ivoirienne, leur entrée dans cette 34e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Deux lions, deux destins et des fortunes diverses. 

En effet, si les Sénégalais n’ont fait qu’une bouchée de volontaires mais modestes Gambiens sur le score de trois buts à zéro, les Camerounais, eux, ont balbutié leur football devant une jeune et fringante équipe de la Guinée-Conakry.

Des scorpions sans venin

Le champion en titre a respecté son rang et sa réputation. Grâce aux réalisations de Pape Guèye à la 4e minute et de Lamine Camara aux 52e et  86e minutes, il a disposé de la Gambie et de quelle manière !!! Dans les grand-places de Banjul ou Sérékounda, on doit se dire que les « mbokka » (NDLR: frères) sénégalais ont une curieuse façon de traiter leurs proches parents gambiens ! 

Disciplinés tactiquement, solidaires et cliniquement efficaces, les « Lions » de la Teranga n’ont jamais tremblé face à leurs voisins Gambiens. Ils ont dominé leurs adversaires du début jusqu’à la fin du match. Et la supériorité numérique à leur avantage après l’expulsion du Gambien, Ebou Adams, dans le temps additionnel de la première mi-temps, n’a fait que conforter les poulains d’Aliou Cissé alias « El Tactico », dans leur volonté de se succéder à eux-mêmes.

Une belle entame qui annonce à cor et à cri que les « Lions » du Sénégal aux dents très aiguisées ne feront pas de cadeau à leurs prochains adversaires.

Reste à espérer que cette belle entame ne soit pas un feu de paille avec son lot de désolation.

Les « indomptables » contrariés

Ils ont annoncé à grand renfort de publicité qu’ils sont venus rééditer l’exploit de 1984, l’année de leur premier sacre continental qui a eu pour théâtre, la bonbonnière du Stade Félix Houphouët-Boigny. C’était à l’occasion de la 14e édition de la CAN (huit équipes participantes) que la Côte d’Ivoire a accueillie du 4 au 14 mars 1984 en remplacement du Malawi qui s’était désisté. 

Mais au regard de leur prestation au cours de leur premier match face à la Guinée, on peut aisément conseiller aux « sujets » de l’indéboulonnable Président Paul Biya, de revoir d’ores et déjà à la baisse leurs ambitions.

Qu’à cela ne tienne !!! Le football produit par les joueurs du sélectionneur Rigobert Bahanag Song, recordman du nombre de CAN jouées (8) en tant que footballeur et double vainqueur de la compétition (2000-2002), est en deçà des attentes du public camerounais et, partant, des observateurs du football africain. 

La rencontre s’est soldée sur le score d’un but partout avec une équipe guinéenne amputée de son capitaine, François Kamano. Auteur d’un vilain geste sur un adversaire, l’ancien pensionnaire des Girondins de Bordeaux en division une française, a été justement expulsé par l’arbitre libyen dans les ultimes instants de la première période. Malgré leur supériorité numérique, les Camerounais n’ont pu montrer un visage reluisant et rassurant dans le reste de la rencontre. 

Après avoir concédé à l’ouverture du score à la 10e minute par l’entremise de Mohamed Bayo, les « Lions indomptables » se sont jetés dans la bataille pour revenir au score à la 51e minute avec un coup de tête de Frank Magri. 

Mais en face, la valeureuse équipe de la Guinée a fait mieux que se défendre. Volontaires, alliant jeunesse et qualités technico-athlétiques, les poulains de Kaba Diawara, ont posé d’énormes problèmes à leurs adversaires qui ont manqué d’opportunisme et de baraka. 

Pour leur prochain match prévu le 19 janvier 2024 contre leurs homologues « Lions » du Sénégal, les protégés de Samuel Eto’o Fils, président de la fédération camerounaise de football (Fecafoot), devraient montrer beaucoup plus de caractère et de talent, s’ils ne veulent pas rentrer à la maison plus tôt que prévu. 

FGB

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici