La vérité sur les chiffres de la subvention de l’électricité (Fact-Checking)

0
1409
Un type de compteur prépayé de la Société nationale d’électricité (Senelec). En 2023 beaucoup de citoyens sénégalais se sont plaints d'une augmentation sensible de leur facture d'électricité. Certains ont même saisi la Senelec par des lettres de réclamations. Photo/ Ouestaf News

Ouestafnews (Alliance SaytuSen2024*) – A côté des polémiques politico-juridico-administratives qui continuent de polluer le débat public, la présidentielle de février 2024 reste rythmé par le débat autour du coût de la vie et du pouvoir d’achat des Sénégalais. Invité récemment sur le plateau du site d’informations Dakarmatin, Dr Abdourahmane Diouf est revenu sur les raisons de la hausse des prix de l’électricité qui, selon lui, s’explique par la suppression d’une subvention de 100 milliards FCFA. Est-ce le cas ?

Le président du Parti Awalé (Faire passer par un chemin en wolof /opposition), Dr Abdourahmane Diouf, évoquant les raisons de la cherté des prix de l’électricité au Sénégal, a déclaré que « c’est l’Etat qui mettait 100 milliards FCFA au titre de la subvention de l’électricité. Maintenant qu’il a des difficultés de trésorerie, l’Etat a donné en sourdine des instructions à la Senelec (NDLR : Société nationale d’électricité du Sénégal) pour augmenter les prix de manière à couvrir ces 100 milliards. C’est aussi simple que ça. L’Etat qui mettait 100 milliards ne le fait plus. Et la Senelec l’a répercuté sur le consommateur. » 

Dr Diouf qui avait présenté sa candidature à la présidentielle de 2024 n’a pas eu le nombre de parrains requis. Sur 93 dossiers de candidatures reçus, le Conseil constitutionnel n’a validé que 21 candidatures à l’issue de la phase de contrôle du nombre de parrains requis.

Dr Diouf a fait cette déclaration dans un entretien vidéo accordé au site Dakarmatin. L’auteur a lui-même partagé la vidéo sur sa page Facebook, le 27 octobre 2023 avec ce message : « l’Etat fait payer aux Sénégalais la subvention de 100 milliards qui était prévue pour la Senelec ». La vidéo a reçu au moins  12 mille vues.

Joint par téléphone par le journal Enquête, pour donner plus de précisions sur sa déclaration, Dr Diouf a confirmé que l’augmentation du prix de l’électricité est bel et bien liée à la suspension « d’une subvention de 100 milliards FCFA que le gouvernement devait donner à la Senelec et qu’il n’a pas donnée ». Toutefois, il ne précise pas si le montant global de la subvention de l’Etat était de 100 milliards. Pour encore plus de précisions, il suggère de contacter un de ses collaborateurs, Abdou Karim Ly en charge des questions d’Energie au sein du Parti Awalé.

Contacté par téléphone, Abdou Karim Ly, indique qu’il y a une subvention globale qui est allouée aux hydrocarbures. Selon lui, c’est dans l’enveloppe consacrée à la production de l’électricité que « près de 100 milliards ont été enlevés ». Le cadre du parti Awalé explique que c’est la suspension de ces 100 milliards « qui a été à l’origine de la hausse (des prix de l’électricité) que nous avons connue cette année ». A l’appui de son propos, Abdou Karim Ly renvoie à un document du ministère des Finances et du Budget intitulé « Feuille de route pour la suppression des subventions dans le secteur de l’énergie à l’horizon 2025 ».

Dans ses différentes sorties pour communiquer sur les efforts de l’Etat pour alléger le coût de l’électricité, le gouvernement parle de 600 milliards FCFA de subvention dans les produits d’hydrocarbures, sans déterminer la part exacte consacrée à l’électricité.

Lors de son passage à l’Assemblée nationale en fin novembre 2023 pour le vote du budget de 2024, le tout nouveau ministre du Pétrole et des Energies, Antoine Félix Abdoulaye Diome, avait soutenu que « 70 % du coût de l’électricité dépend du prix d’acquisition du fioul que l’Etat achète à l’étranger. Selon lui, « si le président de la République n’avait pas pris des mesures pour accompagner les consommateurs, personne ne pourrait supporter » le prix réel de l’électricité. A preuve, ajoute le ministre,  en 2022, la subvention était de 750 milliards FCFA contre  600 milliards FCFA pour 2023.

Suspension de 100 milliards sur 279, 8 milliards en 2023

Cette déclaration du ministre du Pétrole et des Energies ne précise pas le montant spécifique alloué à la production de l’électricité. Son collègue ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba, a apporté plus de précisions sur les 600 milliards de subvention en 2023.  Lors de la même session de vote du budget, M. Ba a expliqué que  les 600 milliards représentaient le montant global de la subvention consacrée aux produits d’hydrocarbures (gasoil, gaz butane, l’essence, carburant de pirogue). « Dans la loi de finances 2023, il était prévu de ramener les 755 milliards de subvention de 2022 à 450 milliards en 2023 », a précisé le ministre des Finances qui a ajouté que l’Etat a déjà dépassé ses prévisions et atteindra les 600 milliards comme l’a souligné le ministre des Energies.

Comme son collègue des Energies, le ministre des Finances, Mamadou Moustapha Ba, n’a pas non plus donné de précision sur la part exacte de subvention qui revient à l’électricité.

Selon le document intitulé « feuille de route pour la suppression des subventions dans le secteur de l’énergie à l’horizon 2025 » de l’Etat que le journal Enquête a consulté, « la subvention de l’électricité prend la forme d’une compensation tarifaire à verser à la société nationale d’électricité (Senelec) ». Ce document posté sur le site du ministère des Finances le 7 janvier 2023 précise que « dans les conditions économiques actuelles (…), cette subvention devrait coûter 279,8 milliards de FCFA au budget de l’État en 2023 (…) ».

Pour éviter d’atteindre les 279,8 milliards de subvention à l’électricité en 2023, le même document indique que « le gouvernement a décidé d’augmenter les tarifs dans les proportions suivantes : +18,97 FCFA par kWh pour la basse tension ; +22,79 FCFA par kWh pour la moyenne tension ; +14,31 FCFA par kWh pour la haute tension. »  La même  source ajoute que ce « réajustement tarifaire devrait entraîner automatiquement une économie de 99,7 milliards de FCFA pour le budget de l’État ».

La déclaration de M. Diouf est en partie exacte

Selon la « feuille de route pour la suppression des subventions dans le secteur de l’énergie à l’horizon 2025, la subvention de l’Etat à l’électricité devrait atteindre les 279,8 milliards de FCFA en 2023. Ce même document de référence de l’Etat indique que le gouvernement a décidé d’augmenter les prix de vente de l’électricité pour économiser 99,7 milliards FCFA sur son budget lié au secteur de l’électricité.

Il ressort de ce document qu’il y a eu une suppression de 99,7 milliards FCFA de subvention de l’Etat à l’électricité en 2023. Ce qui confirme la partie de la déclaration du Dr Abdourahmane Diouf selon laquelle « l’Etat a donné des instructions à la Senelec pour augmenter les prix de manière à couvrir ces 100 milliards ».  

Toutefois, sur le montant global de la subvention de l’Etat à l’électricité, le document du ministère des Finances parle plutôt de 279,8 milliards FCFA prévus en 2023 si des mesures d’augmentation du prix de l’électricité n’étaient pas prises. Donc la subvention allouée par l’Etat au secteur de l’électricité pour l’année 2023 dépasse la barre des 100 milliards de francs CFA. Cette partie de la déclaration de M. Diouf est erronée.

MA/fd/ts

Ceci est la version éditée par Ouestaf News d’un article rédigé par Mor Amar du Journal l’Enquête dans le cadre de l’Alliance SaytuSen2024 des vérificateurs de faits pour l’élection présidentielle de février 2024. 

L’Alliance SaytuSEN2024 regroupe Africa Check – à l’origine de l’initiative -, La Maison des Reporters, Sétanal Média, Ouestaf News, le journal EnQuête, l’École Supérieure de Journalisme, des Métiers de l’Internet et de la Communication (E-jicom), Divan Citoyen et Sénégal Vote. Officiellement lancée le 1er novembre 2023 pour une durée de six mois, l’alliance a pour but de lutter contre la propagation de la désinformation autour de l’élection présidentielle de 2024 au Sénégal en produisant et diffusant des articles de fact-checking.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici