Gestion crise sécuritaire : le Mali se retire du G5 Sahel

0
1180

Le Mali a décidé ce 15 mai 2022 de se retirer des instances du G5 Sahel et de sa force conjointe anti-terroriste, annonce un communiqué de la junte militaire au pouvoir.

Cette décision est motivée, selon le gouvernement malien, par le refus qui lui est opposé d’assurer la présidence de l’organisation régionale qu’il partage avec le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad.  

Une conférence des chefs d’États du G5 Sahel prévue en février 2022 à Bamako devait « consacrer le début de la présidence malienne du G5 » mais « près d’un trimestre après le terme indiqué » cette réunion « ne s’est toujours pas tenue », proteste la junte militaire.

Le G5 Sahel a été créé en 2014. La force conjointe anti-terroriste de l’organisation a été lancée en 2017.

Le Mali est depuis le 9 janvier sous les sanctions de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). Ces sanctions constituent le blocus de ses frontières terrestres et aériennes, la suspension des échanges commerciaux (exceptés les produits de première nécessité) avec les autres pays et le gel de ses opérations financières avec les institutions dédiées de la Cedeao.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici