Guinée : les officiels privés de visas américains

Ouestafnews – Le gouvernement américain a décidé de suspendre la délivrance de visas aux officiels guinées, une mesure qui prend effet à partir de ce mercredi 13 septembre 2017, a-t-on appris de source officielle.

« A compter du 13 septembre 2017, l’ambassade des Etats-Unis met un terme à la délivrance des visas B, F, J, et M aux officiels Guinéens ainsi qu’aux membres de leurs familles proches, avec quelques exceptions limitées » souligne un communiqué de l’ambassade américaine en Guinée, consulté par Ouestafnews.

Le gouvernement américain explique cette décision par la requête du secrétariat américain à la sécurité intérieure qui préconise l’arrêt de la délivrance de visas pour les officiels des pays qui refusent d’accepter ou retardent le retour de leur ressortissants.

Catégorie dans laquelle entre la Guinée. L’arrêt de la délivrance de visas aux officiels sera donc en vigueur au niveau de la représentation américaine à Conakry, « jusqu’à ce que le Secrétaire à la Sécurité Intérieure l’informe que le pays en question a accepté le retour des individus », précise encore le communiqué qui ne donne pas de précisions sur les « exceptions limitées », évoquées plus haut.

Plus de 2000 Guinéens vivaient illégalement aux Etats-Unis, dont 55 « délinquants » qui sont en instance de rapatriement, déclarait Mamady Condé, l’ambassadeur de la Guinée aux Etats-Unis. L’élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis en 2016 a été synonyme de durcissement des conditions d’immigration.

Des pays comme le Sénégal ou encore le Ghana qui se sont vite pliés aux injonctions de Washington ont connu le retour de plusieurs centaines de leurs ressortissants en situation irrégulière. Entre février et mars 2017, près de 300 sénégalais ont été refoulés.

En juin 2017, 63 ghanéens sans papiers ont atterri à l’aéroport d’Accra, selon le compte rendu fait à l’époque par APA, près de 7000 ghanéens sont en situation irrégulière aux États-Unis et sont menacés de déportation.

PARTAGER