Investissements : la Côte d’Ivoire, pays le plus attractif d’Afrique de l’Ouest (Indice)

Une vue aérienne du pont Henri Konan Bédié à Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire. Image/capture

Ouestafnews – La Côte d’Ivoire est l’économie ouest-africaine la plus attractive pour les investissements directs étrangers (IDE), d’après le dernier classement Africa Investment Index (AII) publié le 26 mars 2018 par Quantum Global. A l’échelle continentale, le Nord du continent remporte la palme avec le Maroc en tête.

Classée au 5e rang sur les 54 pays africains, la Côte d’Ivoire, possède selon Quantum global, «la croissance la plus rapide d’Afrique». Une attractivité qui s’explique aussi par  des «résultats relativement bons aux plans de la liquidité et facteurs de risques, comme le taux d’intérêt réel, le risque de change et le ratio de la balance courante ».

Selon l’AII, les cinq premières destinations d’Afrique ont attiré un investissement étranger global de12, 8 milliards de dollars en 2016.

Dans le top 10 continental, l’Afrique de l’Ouest y place deux représentants : la Côte d’Ivoire et le Sénégal, classé au 10e rang. Ces deux pays constituent les principaux moteurs économiques de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA, 8 pays).

L’AII est fondé sur 5 piliers ou facteurs issus d’un ensemble plus vaste d’indicateurs sur l’investissement, qui comprennent entres autres, la part de l’investissement national dans le PIB, la part du flux total net d’investissements directs étrangers (IDE) en Afrique, les prévisions de taux de croissance du PIB, le facteur de croissance de la population par rapport au PIB, le taux d’intérêt réel, la différence entre le taux de croissance de la masse.

Le Maroc, qui occupe la tête du classement de l’indice, est le champion continental de l’attractivité en matière d’investissements.

Le royaume chérifien a attiré près de 2,57 milliards de dollars d’IDE en 2017, soit une hausse de 12 % par rapport à 2016, selon Quantum Global.

Il ajoute que ce pays est reconnu comme étant « l’un des meilleurs marchés émergents pour l’investissement à l’étranger (…) où les investisseurs internationaux se tournent vers un large éventail de secteurs, notamment l’énergie, les infrastructures, le tourisme et les TIC ».

L’édition 2018 de l’indice reste dominée par l’Afrique du Nord qui occupe les trois premières places (Maroc, l’Egypte et l’Algérie). Elle est suivie de l’Afrique australe avec le Botswana (4e), l’Afrique du Sud (6e) et la Zambie (8e). Tout comme l’Afrique de l’Ouest, la zone Est place aussi ces deux moteurs économiques : l’Ethiopie (7e) et le Kenya (8e).

«Les flux ininterrompus d’IDE continueront à générer les capitaux qui font tant défaut pour développer les principaux secteurs en Afrique répondant aux besoins de la classe moyenne en croissance rapide sur le continent», prédit le professeur Mthuli Ncube, ancien économiste en chef de la Banque africaine de développement (BAD)  et aujourd’hui, directeur général du Quantum Global Research Lab.

Promoteur de l’indice, Quantum Global se définit comme un groupe de sociétés international actif dans les domaines du capital investissement, de la gestion des investissements, de la recherche macro-économique et de la modélisation économétrique.

MN/ad

PARTAGER