Le gombo est-il vraiment le « plus grand stabilisateur de la glycémie dans l’organisme humain » ? (Fact-checking)

0
291
Le gombo est-il vraiment le « plus grand stabilisateur de la glycémie dans l’organisme humain » ?

Ouestaf News – Utilisé pour faire une sauce savoureuse accompagnée de riz ou de pâte de mil en Afrique de l’Ouest, ou comme liant pour certaines céréales, le gombo est un légume familier dans la cuisine de cette région. Mais permet-il de stabiliser le taux de sucre dans le sang, comme l’affirme un internaute congolais ? Ouestaf News a vérifié.

« Le gombo est le plus grand stabilisateur de la glycémie dans l’organisme humain », a soutenu Serge Bonane, un économiste de nationalité congolaise, dans un tweet publié le 25 juin 2021 en réaction à un article sur la consommation des fruits de cette plante publié par Radio France Internationale (RFI).

Sur quoi s’est-il fondé ?

Contacté via Twitter par Ouestaf News, M. Bonane a confirmé ses propos.

Il a expliqué s’être basé sur un article de blog – lien à l’appui. Ce texte, mis en ligne le 24 février 2019, figure sur une plateforme d’accompagnement nutritionnel, WeCook WeCare (« Nous cuisinons, nous y mettons du soin »), clamant son expertise « en santé et nutrition depuis 10 ans ». Ce site appartient à une société enregistrée en France. L’auteure de l’article de blog est simplement identifiée comme Emeline, sans plus de détails.

Ouestaf News a essayé d’entrer en contact avec WeCook WeCare via ses comptes Twitter, Instagram et par e-mail, sans succès jusqu’à la publication de cet article.

Dans son texte, Emeline soutient que les graines de gombo sont « utilisées depuis des siècles pour prévenir et traiter le diabète » et « ont la particularité de réduire la glycémie à jeun ».

Qu’en disent les experts ?

Dr Moustapha Ngom, diabétologue à l’hôpital de Pikine, à Dakar, doute de l’affirmation de Serge Bonane. Elle « n’est pas scientifiquement prouvée », a affirmé Dr Ngom. « Si le gombo était le plus grand stabilisateur de la glycémie, il aurait été prescrit aux patients » atteints de diabète, a-t-il estimé.

Son collègue Dr Mouhamed Mbar, également diabétologue, met en garde contre des conclusions hâtives et souligne que l’ingestion de gombo « ne permet pas de guérir du diabète », contrairement à ce que pourraient croire certains en entendant des propos comme ceux de l’internaute congolais, « il peut seulement diminuer le taux de glycémie ».

C’est la raison pour laquelle, il est évoqué dans « le conseil diététique » aux diabétiques. Cependant, il serait « aberrant de se limiter seulement à l’utilisation du gombo » même s’il est riche en fibres, a insisté Dr Mbar. « Les médicaments sont plus importants dans le traitement d’une maladie ».

Graine crue du gombo

Pour Dr Rokhaya Dia, nutritionniste et diététicienne au Centre hospitalier universitaire Aristide Le Dantec de Dakar, « le gombo n’est pas le plus grand stabilisateur de la glycémie dans l’organisme », selon elle, « mais la graine et l’eau du gombo diminuent le taux de glycémie dans l’organisme en changeant la façon dont les intestins absorbent le sucre ». Et pour que cela puisse être possible, a-t-elle précisé, « les graines doivent être mangées crues ».

Dr Dia a également indiqué que le gombo avait « beaucoup de bienfaits sur le corps humain ». Selon elle, lorsque l’organisme a de la fièvre, il peut le soigner : « Le gombo rend plus performant en favorisant la création de globules blancs dans l’organisme ». En outre, poursuit-elle, « ce légume prévient les maladies rénales, il est un régulateur pour diminuer le cholestérol et lutte contre les symptômes d’asthmes chez les enfants ».

Dr Moussa Sène, également nutritionniste, est le responsable du Bureau des Maladies non transmissibles (MNT) à la Division du Contrôle médical scolaire (DCMS) du Ministère de l’éducation nationale (MEN). Lui aussi conseille aux diabétiques de boire l’eau du gombo et de manger des graines de ce légume, car cette ingestion permet de stabiliser la glycémie grâce à son indice glycémique bas. « C’est aussi un antioxydant qui permet d’éliminer les radicaux libres qui sont dans les cellules, luttant ainsi contre le vieillissement de ces dernières », a-t-il poursuivi.

D’après le site de vulgarisation scientifique Futura Science, un radical libre est « un fragment obtenu par scission d’une molécule ».

Dans la littérature, on peut trouver une étude faite par des chercheurs indiens, publiée en 2011 par la revue ISRN Pharmaceutics, sur des vertus de l’eau du gombo dans l’amélioration du contrôle glycémique. Lors de leurs travaux, les auteurs de l’étude ont administré de l’eau de gombo à des rats diabétiques qui leur ont servi de cobaye.

Le gombo a des vertus mais…

Le gombo a certes des vertus, mais il n’est pas « le plus grand stabilisateur de la glycémie dans l’organisme humain », contrairement à ce qu’a affirmé l’internaute congolais Serge Bonana dans un tweet publié le 25 juin 2021.

M. Bonana a expliqué à Ouestaf News s’être fondé sur un article d’une plateforme d’accompagnement nutritionnel.

Cependant, des médecins consultés par Ouestaf News, dont des diabétologues et des nutritionnistes, ont réfuté cette allégation : elle « n’est pas scientifiquement prouvée », a notamment déclaré à Ouestaf News Dr Moustapha Ngom, diabétologue à l’hôpital de Pikine.

C’est aussi le point de vue du Dr Rokhaya Dia, nutritionniste et diététicienne au centre hospitalier universitaire Aristide Le Dantec de Dakar. « Le gombo n’est pas le plus grand stabilisateur de la glycémie dans l’organisme », précise Dr Dia qui souligne, toutefois, que les graines de gombo consommées crues et l’eau de ce légume pouvaient diminuer « le taux de glycémie dans l’organisme en changeant la façon dont les intestins absorbent le sucre ».

D’autres conclusions similaires ont été rapportées par des études consultées par Ouestaf News.

MPN-AMD/fd/cs/ts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici