Le Sénégal importe-t-il 90 % de ses médicaments ? (Fact-Checking)

0
1139
Tout le monde avance que le Sénégal importe entre 90 et 95 % de ses besoins en médicaments par an. Mais personne, y compris les autorités, n’est capable de donner la source de ces chiffres. /Photo/Ouestafnews

Ouestafnews – « Le Sénégal importe environ 90 % de ses médicaments ». La déclaration est d’Abdou Karim Fofana, alors ministre auprès du président de la République, chargé du suivi et évaluation du Plan Sénégal émergent (PSE). Le chiffre est-il exact ? Ouestaf News a vérifié.

 « Le Sénégal importe environ 90 % de ses médicaments », selon l’ancien ministre auprès du président de la République, chargé du suivi et évaluation du Plan Sénégal émergent (PSE), Abdou Karim Fofana (actuel ministre du Commerce). Cité par le quotidien Le Soleil (pro-gouvernemental) du 24 octobre 2021, M. Fofana s’exprimait lors d’un atelier sur la relance de l’industrie pharmaceutique au Sénégal.

Ouestaf News a contacté par SMS l’auteur de la déclaration qui nous a renvoyé auprès de son chargé de communication. Ce dernier dit n’être pas en mesure de confirmer ou d’infirmer cette déclaration.

Un médicament est « toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales », indique un article publié sur le site Internet de l’Ordre national des pharmaciens en France. Il peut être administré pour établir un diagnostic médical, restaurer, corriger ou modifier dans certains cas les fonctions physiologiques chez l’humain ou l’animal, selon la même source.

En matière d’importations de médicaments vers le Sénégal, on retrouve différentes catégories thérapeutiques et sous « toutes les formes » (comprimés, sirops, gélules, etc.), selon Dr Assane Diop, président du Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal (SPPS). Il précise que ces distinctions sont valables pour les médicaments génériques.

Les médicaments sont fabriqués par de grands laboratoires pharmaceutiques essentiellement implantés à l’étranger qui les distribuent ensuite dans les officines.

La France, le Maroc et l’Inde constituent les principaux pays d’où le Sénégal importe les produits pharmaceutiques, selon toujours Dr Assane Diop.

Au Sénégal, selon Dr Assane Diop, cinq structures ou établissements sont chargés de ravitailler le pays en médicaments. Il s’agit, d’abord, de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA), une structure de l’Etat qui importe ou achète localement des médicaments pour ravitailler les structures sanitaires publiques (hôpitaux, centres de santé, etc.).

Les quatre autres structures, Laborex, Duopharm, Sodipharm et Ubipharm sont des sociétés privées qui assurent le ravitaillement des officines privées.

Qu’en est-il de l’importation

El Hadji Omar Senghor, chef du bureau des échanges extérieurs à l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) a indiqué à Ouestaf News que la valeur annuelle des médicaments importés par le Sénégal, est estimée à environ 188 milliards FCFA en 2021 contre 161 milliards FCFA en 2020.  

Quant à ce que représentent ces importations par rapport au marché global du médicament dans le pays, M. Senghor n’a pas pu nous fournir ce chiffre malgré plusieurs relances.

Selon un article du journal Le Monde publié le 12 octobre 2021 et qui cite Dr Abdoulakhat Mangane, Conseiller auprès du ministère de la Santé, depuis l’arrêt de l’usine Médis en janvier 2020, « 96 % des médicaments et traitements sont importés, contre 90 % avant la fermeture du site ».

L’usine Médis est l’une des principales usines qui produisaient jusque-là des médicaments au Sénégal. Elle a arrêté ses activités en janvier 2020 pour raisons financières, avant d’être relancée en janvier 2022 avec le soutien de l’Etat sénégalais qui a décidé d’injecter 5,5 milliards FCFA, selon un article publié le 2 octobre 2021 sur le site internet de RFI.  

Ouestaf News a également contacté Dr Annette Seck Ndiaye, directrice de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA) sur la même question mais cette dernière nous a renvoyé auprès de la Direction de la pharmacie et des médicaments (DPM). Contacté, à son tour par Ouestaf News, Pr Yérim Diop, directeur de la DPM n’a donné aucune suite à la requête malgré les multiples relances par e-mail et SMS.

En 2017, dans un article publié sur le site de Seneweb citant l’Agence de presse sénégalaise (APS), Dr Annette Seck Ndiaye, avait soutenu que « 95 % des médicaments et produits pharmaceutiques mis à la disposition des officines sanitaires sont importés ».

Le docteur Amath Niang, président de l’Ordre des pharmaciens du Sénégal abonde dans le même sens. « Le Sénégal dépend à plus de 95 % des médicaments importés », avait indiqué Dr Niang cité par le quotidien sénégalais L’As dans son édition du 23 mars 2022. C’était à l’occasion du salon international du médicament de la même année.  

Ouestaf News a contacté Dr Amath Niang pour savoir d’où il tire ces chiffres, mais il n’a pas répondu à cette question.

Quant au Dr Assane Diop, président du SPPS, il avance que « le Sénégal importe entre 90 et 95 % de ses médicaments par an », mais avoue ne s’être appuyé sur aucune étude pour donner ces chiffres. Il ajoute que ce sont des chiffres fournis sur la base d’« une estimation grossière, compte tenu des volumes produits par les industries locales ».

Dr Assane Diop, indique qu’à sa connaissance, le Sénégal compte cinq usines de fabrication de médicaments. Il s’agit de West Afric Pharma (Wap) ; Parenterus qui fabrique des solutions pour perfusions ; Valdafrique ; l’Institut Pasteur qui assure la fabrication des vaccins et l’usine Médis. Il faut ajouter à ces cinq usines, Teranga Pharma qui a été  lancée en 2017 et qui a repris le site de l’usine de Pfizer fermée la même année.

Tout récemment des pharmaciens, médecins et d’autres acteurs de la santé ont relancé Teranga Pharma avec comme ambition, selon eux, de relancer le secteur pharmaceutique industriel sénégalais.

Malgré toutes ces initiatives et tous ces acteurs au niveau national, à ce jour et fautes de statistiques fiables, il n’est pas possible de dire ce que représentent ces industries locales dans le ravitaillement en médicament du marché sénégalais.

Déclaration sans source précise

Les diverses déclarations selon lesquelles le Sénégal importe environ 90 ou 95 % de ses médicaments sont difficiles à étayer. Plusieurs personnalités avancent régulièrement ces chiffres et à des moments différents, mais aucune d’elles n’a pu fournir une source fiable sur laquelle s’appuient ces chiffres. Malgré la notoriété des personnes qui avancent ce chiffre (autorités, professionnels de la santé….), les diverses tentatives d’Ouestaf News pour obtenir des éléments de preuves ou d’authentification n’ont rien donné. Il faut admettre qu’il s’agit là d’un de ces nombreux chiffres qu’on retrouve sur la place publique et que tout le monde répète sans chercher à en vérifier l’exactitude.

YM/fd/ad/ts

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here