Mali : Human rights watch accuse un groupe terroriste de massacres

0
181
Colonel Assimi Goïta, président de la transition malienne./Capture d'écran-Ouestaf News.

Human Rights Watch a publié le 8 mai 2024 un rapport détaillant les massacres commis en janvier au centre du Mali par les jihadistes du Groupe (Jnim) liés à al-Qaïda et des chasseurs traditionnels dozos, note Ouestaf News sur le site de l’organisation de défense des droits humains.

Le 27 janvier 2024 dans la région de Mopti, le groupe jihadiste aurait tué 32 civils, dont des femmes et enfants, dans les villages d’Ogota et Ouembé, selon les témoignages recueillis par HRW. Les assaillants à motos et véhicules armés ont ouvert le feu à l’arme automatique avant d’incendier les habitations, indique la même source.

Les habitants affirment avoir été attaqués en raison du refus de certains chasseurs dozos de déposer les armes, ces derniers assurant la protection des villages. D’autres groupes de zozos avaient accepté de signer un accord de cessation des hostilités avec les jihadistes.

En représailles à des exactions du (Jnim), des dozos ont attaqué les villages de Boura et Kalala début janvier dans la région de Ségou, faisant 13 morts à Kalala, dont le chef du village. À Boura, 24 villageois ont été enlevés, rapporte Radio France internationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici