Mali : la France vers des sanctions contre les autorités de la transition

0
310
Colonel Assimi Goïta, président de la transition malienne.

Le gouvernement français va imposer des sanctions contre la junte militaire au pouvoir au Mali, s’il n’y a pas d’élections en février 2022 dans le pays, annonce le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

A propos du Mali, « je m’adresse (…) aux autorités maliennes (…), qu’ils remplissent les engagements qu’ils ont pris auprès de leurs collègues de l’Afrique de l’Ouest, comme quoi il y aurait des élections au mois de février 2022. Il faut qu’elles les respectent, sinon nous allons prendre contre eux des sanctions (…) », explique-t-il, lors d’un entretien télévisé sur une télévision privée française, LCI.   

Cette annonce intervient suite aux sanctions infligées par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) contre des autorités maliennes. Le 17 novembre 2021, l’organisation sous régionale a émis des sanctions contre le Premier ministre de transition malienne, Choguel Maïga et des membres de son gouvernement. Les 121 membres du Conseil national de la transition, qui fait office d’Assemblée nationale, ont également été sanctionnés par la Cedeao.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici