Mali : le porte-parole de la Minusma sommé de quitter le pays

0
471

Le gouvernement malien a donné un ultimatum de 72 heures à compter de ce mercredi 20 juillet 2022 au porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Munisma), Olivier Salgado, de « quitter » le territoire malien, annonce un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Cette décision fait suite à une série de publications « tendancieuses et inacceptables » sur le réseau social Twitter du porte-parole de la Minusma,  justifie les autorités maliennes dans le document. M. Salgado soutenait « que les autorités maliennes auraient été préalablement informées de l’arrivée des 49 militaires ivoiriens par vol civil » à l’aéroport de Bamako le 10 juillet 2022.

Le 12 juillet 2002, le gouvernement ivoirien indiquait dans un communiqué que la présence des 49 militaires arrêtés « injustement » au Mali était dans le cadre d’opérations de « soutien logistique » à la Minusma. Les autorités ivoiriennes précisaient que cette présence était « bien connue des autorités maliennes ». Elles avaient également demandé la libération « sans délai » de ses militaires accusés par les autorités maliennes d’être des « mercenaires » qui cherchaient à déstabiliser le Mali.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici