Niger : le général Abdourahamane Tchiani prend le pouvoir

0
736
Le général Abdourahamane Tiani, président du CNSP au Niger

Le putsch prend de plus en plus forme au Niger. Le général Abdourahamane Tchiani, chef de la garde présidentielle nigérienne est apparu à la télévision nationale, cet après-midi du vendredi 28 juillet 2023, comme président du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP).

Le général Tchiani a justifié ce coup d’État par « la dégradation de la situation sécuritaire » dans le pays. « L’action du CNSP est motivée par la seule volonté de préserver notre chère patrie face, d’une part, à la dégradation continue de la situation sécuritaire dans notre pays – et cela sans que les autorités déchues ne nous laissent entrevoir une véritable solution de sortie de crise –, d’autre part, la mauvaise gouvernance économique et sociale », a indiqué le nouvel homme fort du Niger.

Il a également déclaré la suspension de la Constitution et de la dissolution de toutes les institutions qui en sont issues.

Le Colonel-major Amadou Abdramane, entouré d’officiers militaires, avait annoncé, le 26 juillet 2023, le renversement du président Mohamed Bazoum alors que le flou entourait encore les contours du putsch qui était en cours.

La Cedeao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) a condamné le coup d’État et a demandé la libération « immédiate » du président Bazoum, détenu de force par les militaires.  L’institution sous régionale a prévu ce dimanche 30 juillet 2023 une réunion extraordinaire au Nigeria sur la situation au Niger.

Après le Mali en août 2020 et le Burkina Faso en janvier 2021, le Niger devient le troisième pays du Sahel à connaître un coup d’État depuis 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici