Niger : retrait du permis d’exploitation d’uranium de GoviEx

0
213
Le général Abdourahamane Tiani, président du CNSP au Niger

Le gouvernement nigérien a retiré le permis d’exploitation d’uranium du groupe canadien GoviEx (Govi High-Power Exploration) du gisement de Madaouéla (nord), selon un communiqué de la société rapporté par l’Agence France presse (AFP).  

GoviEx déplore que la décision de lui retirer « ses droits ne suive pas la procédure dictée par le code minier » et compte remettre en cause cette décision devant des juridictions nationales et internationales, ajoute la même source.

Pour sa part, le gouvernement de Niamey précise que le périmètre du permis d’exploitation d’uranium qui couvre une superficie de plus de 243 km2, est tombé « maintenant » dans le domaine public du Niger, indique l’AFP.  

En avril 2024, le groupe indiquait qu’il avait reçu du gouvernement nigérien l’obligation de commencer l’exploitation de la mine avec le 3 juillet, au risque de voir son permis retiré.

Le 19 juin 2024, les autorités nigériennes avaient également retiré le permis d’exploitation du gisement d’uranium d’Imouraren, près d’Arlit (nord) à l’entreprise française Orano (ex-Areva).

Arrivée au pouvoir en juillet 2023, la junte militaire poursuit sa volonté de revoir en profondeur le système d’exploitation des matières premières des entreprises étrangères présentes au Niger. Le Niger fournit 4,7 % de la production mondiale d’uranium naturel, selon l’agence d’approvisionnement d’Euratom (Esa).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici