Procès Sankara : 30 ans de prison ferme requis contre Blaise Compaoré

0
880
Accusé de complicité d’assassinats, recel de cadavres et attentat à la sûreté de l’Etat, l'ombre de l'ex-président Blaise Compaoré (droite) va planer sur le procès de l'assassinat de Thomas Sankara (gauche) ouvert le 23 octobre 2021 à Ouagadougou.//Photo montage-Ouestaf News

Le parquet militaire du Burkina Faso a requis ce mardi 8 février 2022, 30 ans de prison ferme contre l’ancien président Blaise Compaoré, accusé d’être le principal commanditaire de l’assassinat du président Thomas Sankara, rapporte la presse locale.

Le parquet a requis également la même peine de prison pour Hyacinthe Kafando, ancien chef de sécurité de l’ancien président Compaoré et 20 ans de prison ferme pour le général Gilbert Diendéré. Il a aussi requis 11 ans de prison, assortis d’un sursis pour le colonel-major à la retraite Jean-Pierre Palm, indique la même source.

Lire aussi : Procès assassinat de Sankara : ce que l’Afrique peut en attendre

Quatorze personnes sont inculpées dans ce procès d’assassinat ouvert le 11 octobre 2021. L’ancien président burkinabè Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire après son renversement par une insurrection populaire en 2014, est accusé d’avoir commandité le crime. Lui et son ancien chef de la sécurité, Hyancinte Kafando, sont les deux grands absents du procès.

Arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en 1983, Thomas Sankara a été tué par un commando le 15 octobre 1987 à 37 ans, lors d’un coup d’Etat qui porta au pouvoir son compagnon d’armes et proche ami Blaise Compaoré. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici