Fact-checking : le financement de l’arène nationale de Dakar figure-t-il dans les lois de finances ?

El Hadji Kassé, le conseiller en Communication du président Macky Sall. Image/capture d'écran/Ouestafnews

Ouestafnews – Interrogé sur le coût réel et la nature du financement de l’arène nationale (inaugurée le 22 juillet 2018 par Macky Sall et son homologue chinois Xi Jinping), le conseiller en communication du président affirme qu’il s’agit d’un financement de 24 milliards FCFA de la Chine et le reste fourni par le Sénégal soit 5 milliards FCFA qui sont inclus dans les lois de finances allant de 2013 à 2018. Une déclaration qui s’avère fausse, après vérification.

Alors que les Sénégalais cherchent des réponses sur la réalité du financement de cette infrastructure sportive, le ministre–conseiller El Hadji Hamidou Kassé, invité sur le plateau de la 7TV  une télévision privée locale dit ceci : « la Chine a offert 28 milliards et la contribution du gouvernement sénégalais est de 5 milliards. Lequel montant figure dans les lois de finances de 2013 jusqu’à 2016 et 2018 ».

Il réagissait suite à la polémique autour du coût de cette infrastructure sportive tantôt présentée comme un don de la Chine tantôt présentée – par les politiciens au pouvoir – comme un financement du gouvernement sénégalais. Ouestaf News a vérifié les propos du conseiller de Macky Sall.

Que disent les lois de finances ?

Dans la loi de finances 2016, il est indiqué que le financement des dépenses d’investissement s’élève à 1045 milliards. Sur ce montant 2,5 milliards sont consacrés au ministère des Sports non pas dédiés à l’arène nationale mais à la construction d’un « stade moderne de basket-ball ».

Dans la loi de finances 2014, le budget général du ministère des Sports s’élevait à 3,6 milliards FCFA. Et aucune dépense d’investissement n’y est mentionnée. Notons qu’au cours de cette année 2014, le président de la République avait été «autorisé à contracter des emprunts et à recevoir des dons au nom de l’Etat du Sénégal d’un montant de 951.410 .000.000 de FCFA », précise la loi de finances de 2014. Dans la loi de finances de 2017, il est indiqué un montant total d’investissement de 4,7 milliards dédié au ministère des Sports mais la construction de l’arène nationale n’y est mentionnée.

En 2018 non plus l’arène nationale de lutte ne figure pas sur les 60 programmes du budget d’investissement. Tout comme dans le texte de 2015 où il n’est nulle part fait mention de l’érection de l’arène nationale.

Déclarations contradictoires

«Pour l’arène nationale, le financement est bouclé. La Chine vient de nous accorder un don de 8 milliards et un prêt sans intérêt de 16 milliards de FCFa», ainsi parlait le président Macky Sall, le 28 février 2014. Si l’on s’en tient à cette déclaration la contribution chinoise s’élève à 24 milliards FCFA. Ce qui est différent des 28 milliards FCFA mentionnés par El Hadji Kassé sur le plateau de 7 TV.

En avril 2016, lors de la pose de la première pierre de l’édifice, le ministre des Sports, Matar Ba, parlait d’un co-financement, évoquant le montant total de 32 milliards FCFA . «Le montant du financement de l’arène nationale s’élève à 32 milliards. L’Etat du Sénégal a décaissé une enveloppe de 5 milliards pour la réalisation de ce projet, et le reste de la somme est complété par le gouvernement chinois», expliquait, à l’époque, le ministre des Sports.

La clarification du conseil des ministres

Le conseil des ministres du 25 juillet 2018, a jeté une lumière sur cette polémique. D’après les propos du président lui-même, il s’agit bel et bien d’un don de la Chine.

«Poursuivant sa communication autour de l’entretien durable et la gestion de la nouvelle infrastructure sportive et socio-culturelle dénommée “Arène nationale”, un don de la République populaire de Chine pour un montant de 32 milliards FCFA, le chef de l’Etat se félicite de la réception des clefs des mains du Président Xi Jinping », affirme le communiqué du conseil des ministres.

Des propos qui viennent donner raison à des médias comme le site web francophone de  BBC Afrique qui avait parlé d’un financement de la Chine.

Le projet de construction de l’arène nationale de lutte remonte à février 2014. La construction a été l’œuvre du groupe chinois Hunan Construction Engineering Group (HNCEG) qui a signé en décembre 2015, le contrat y afférent avec l’Etat sénégalais.

Une fausse déclaration

Selon les déclarations d’El Hadji Kassé, la contribution de l’Etat sénégalais à cet édifice est de 5 milliards, une somme traçable dans les différentes lois de finances depuis 2013. Après avoir parcouru les textes des lois de finances 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, on constate qu’il n’est pas fait mention de l’arène nationale.

En outre, le conseiller en communication mentionne la loi de finances de 2013 alors que le projet de construction de l’arène date de février 2014. Le communiqué du conseil des ministres du 25 juillet 2018, relayant les propos du président de la république, Macky Sall, précise qu’il s’agit d’un don de la Chine. En conclusion, la déclaration de M. Kassé sur la présence des 5 milliards dans les lois de finances depuis 2013 est fausse.

MN/dd

PARTAGER