Togo : La Cour constitutionnelle valide les résultats des législatives

0
169
La nouvelle Assemblée nationale togolaise devrait donner la possibilité au chef de l'État Faure Gnassingbé d'être le prochain président du conseil des ministres, nouvelle appellation de l'exécutif politique au Togo./Photomontage-Ouestaf News.

La Cour constitutionnelle togolaise a confirmé, le lundi 13 mai 2024, les résultats des élections législatives du 29 avril, rejetant l’ensemble des recours déposés par l’opposition qui dénonçait des « fraudes », indique Radio France internationale (Rfi).

Le parti au pouvoir Union pour la République (Unir) a raflé 108 des 113 sièges de députés, selon les chiffres définitifs. L’opposition n’obtient que cinq sièges, répartis entre trois formations : deux pour l’Alliance pour la démocratie et le développement intégral (Addi) et un siège pour chacun des trois autres partis que sont l’Alliance nationale pour le changement (ANC), les Forces démocratiques pour la République (FDR) et la Dynamique pour la majorité du peuple (DMP). 

Le taux de participation a été de 61,76 %. Ce scrutin consacre la mainmise du pouvoir sur l’Assemblée nationale, malgré les accusations de « fraudes » portées par les partis d’opposition. En face, le camp présidentiel se félicite d’une « grande victoire » fruit d’un « travail (…) de proximité avec les populations ». 

La nouvelle Assemblée doit entrer en fonction le 21 mai 2024 pour un mandat de cinq ans. Faure Gnassingbè, chef d’Etat sortant, pourrait devenir le tout prochain président du conseil des ministres, nouvelle appellation de l’exécutif politique au Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici