Burkina Faso : la police municipale à la tête des institutions les plus corrompus

Le Réseau national de lutte anticorruption (REN-LAC) a classé la police municipale burkinabè à la tête des corps les plus corrompus dans son rapport 2017 sur l’état de la corruption dans le pays, selon une information rapportée par la presse locale.

La police municipale burkinabè occupe pour la deuxième année consécutive, la tête des institutions les plus corrompus. Elle est suivie des Douanes, de la direction générale des transports terrestres et maritimes et de la gendarmerie, indique la même source.

Ce rapport 2017 du REN-LAC note une hausse de la perception de la corruption au Burkina Faso par rapport à 2016.

PARTAGER