Fact-checking : est-il exact que 8 millions d’ouest-africains sont menacés par l’insécurité alimentaire ?

Le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire est 7,1 millions en 2017 - Photo : FAO

Ouestafnews (Avec Africacheck) – Près de 8 millions de personnes sont exposées à l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest. Cette information de Radio France Internationale (RFI) est-elle correcte ? RFI  a indiqué, dans un article publié sur son site web, le 19 avril 2018, qu’« aujourd’hui près de 8 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest ».

La radio rendait compte des conclusions  de la dernière réunion  du Réseau de la prévention des crises alimentaires (RPCA), tenue du 16 au 18 avril au siège de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), à Paris.

D’où tient-on cette estimation ?

RFI a indiqué à Africa Check que «ce chiffre est fondé sur une note publiée par le RPCA».

Africa Check a contacté le secrétariat du RPCA co-animé à partir des sièges de l’OCDE à Paris et du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) au Burkina Faso. Celui-ci a partagé avec Africa Check «l’avis sur les résultats définitifs de la campagne agropastorale 2017-2018 et sur la situation alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest».

Le document a été produit à la suite de la «concertation technique du dispositif régional de prévention et de gestion des crises alimentaires (PREGEC), tenue au Burkina Faso du 26 au 28 mars 2018, dont RFI a fait échos.

«En effet, les conclusions se basent sur les analyses du cadre harmonisé qui sont menées dans les 17 pays de la région », a ajouté Julia Wanjiru, co-coordonnatrice de la communication du RPCA, en service au Club du Sahel et Afrique de l’Ouest de l’OCDE.

«Les analyses du cadre harmonisé conduites dans l’ensemble des pays du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA, révèlent une détérioration de la situation alimentaire et nutritionnelle dans la bande sahélienne (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) en raison de la dégradation des conditions d’alimentation et de l’érosion des moyens d’existence chez les ménages pauvres et très pauvres», souligne le RCPA, dans son dernier avis.

«Ainsi, selon les résultats des analyses, pendant la période de pré-soudure (mars-mai 2018), environ 7,1 millions de personnes, composés en grande partie de pasteurs et d’agro-pasteurs, sont en insécurité alimentaire et nutritionnelle », précise la même source.

«Cette situation, selon le RCPA, est aggravée par l’insécurité civile persistante dans le Bassin du Lac Tchad, dans la boucle du Liptako-Gourma (Burkina, Mali et Niger) et dans le Centre du Mali», a-t-il alerté.

Comment évolue la situation alimentaire ?

Le nombre de personnes exposées à l’insécurité alimentaire dépend de la qualité de la saison des pluies et ne connait pas de variation significative depuis quelques années, dans l’espace CEDEAO.

Africa Check s’est rapprochée de l’Agence régionale de l’agriculture et l’alimentaire (AARA), le bras technique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) basé à Lomé.

«Les bulletins du RPCA sont acceptés par tous les acteurs. D’ailleurs, pour prendre en charge la question de la sécurité alimentaire, l’ARAA a organisé du 7 au 9 mai 2018 un atelier sur la mise en place de la réserve régionale de sécurité alimentaire. Ils sont tous à Bamako», a indiqué l’assistante joint au téléphone par Africa Check.

En outre, le Centre des urgences de la FAO s’approprie des données du RPCA pour appeler les Etats et les partenaires à l’action. D’ailleurs, il  a repris sur son site web le dernier avis du RPCA sur la situation alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest.

Un chiffre est exagéré

Près de 8 millions d’Ouest-Africains sont menacés par l’insécurité alimentaire, selon Radio France Internationale.

Le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire est 7,1 millions en 2017. D’ailleurs, la moyenne des trois dernières années tourne autour de 7 millions de personnes. En la matière, les données du Réseau de la prévention des crises alimentaires (RPCA) font foi en Afrique de l’Ouest.

Elles sont partagées par les organisations sous- régionales qui suivent la question de la sécurité alimentaire, ainsi que par la FAO. D’ailleurs, elles sont tous membres du RPCA. Le chiffre est donc exagéré.

 

PARTAGER